Le Gouvernement assoit des mesures de lutte contre les vendeurs ambulants de Kigali
Publié le 26-07-2016 - à 04:40' par IGIHE

Les autorités de la Ville de Kigali ont conçu des directives frappant d’une amende de 10.000 frs pour toute personne impliquée dans le commerce ambulant en tant que vendeur ou acheteur. Ces directives viennent d’être coulées en force de loi et promulguées ce 18 juillet, après 14 mois, dans la Gazette Officielle de la République Rwandaise.

La décision de frapper d’amende le commerce ambulant a été prise au cours de la réunion du Conseil Consultatif de la Ville de Kigali du 3 mai 2015 après avoir constaté que les rangs des jeunes qui s’adonnent à cette activité illégale grossissent de plus en plus dans les rues de la ville.

Il a été reproché à ce commerce de porter ombrage aux commerçants bien établis dans leurs fonds d commerce, qu’il gène la libre circulation urbaine de piétons et de véhicules, de contribuer au manque d’hygiène dans la ville mais aussi et surtout de vendre des marchandises dont les normes ne sont pas sûres.

Les directives promulguées dans le Gazette officielle précisent les places publiques où ces commerçants ambulants doivent s’établir. D’autres clauses de ces dernières sont une série de mesures tendant vers l’amélioration des conditions de vie des citadins pour leur développement durable basé sur un commerce mené légalement.
Des Stratégies mises en place

Les directives montrent une série de mesures graduelles tendant à éradiquer cet illégal commerce ambulant dont le fait de donner des espaces d’établissement aux jeunes gens qui s’adonnent à cette activité, une exemption d’impôt et taxes durant la période probatoire de 12 mois et la facilitation d’accès au crédit-fonds de démarrage de 200.000 francs pour chaque individu.

Il est intéressant de voir que le bénéficiaire de ce crédit commencera à le rembourser au bout de 2 mois frappé d’un intérêt très réduit : 5%.

Les directives précisent que ces espaces publics de marché à ériger au profit de ces commerçants ambulants doivent être situés dans la proximité des lieux où ceux-ci opèrent. Ces espaces de marché doivent également obéir au nouveau Plan Directeur de la ville de Kigali.

Enfin, le texte promulgué montre les responsabilités des entités administratives de base qui doivent connaître à fond le caractère intègre de ces vendeurs ambulants pour pouvoir bénéficier de ces faveurs matérielles des pouvoirs publics.

Ces nouveaux espaces de marché publics rassembleront tous les items des petits vendeurs ambulants : fruits, légumes, lait, friperies, souliers.

Acteurs de suivi de ces directives
Ces directives insistent sur l’impérieuse nécessité de ces vendeurs à se grouper dans des coopératives. Elles instruisent l’Organe National des Coopératives, la Police Nationale, la Ville de Kigali et les Mairies des districts urbains à faire un suivi rapproché pour que chaque vendeur ambulant si petit soit-il soit installé dans une place fixe et qu’il bénéficie de mesures d’accompagnement publiques prévues pour la dynamisation de leurs fonds de commerce.


Kwamamaza
Commentaires

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Ne vous eloignez pas du sujet de discussion; Les insultes,difamations,publicité et ségregations de tous genres ne sont pas tolerées
Si vous souhaitez suivre le cours des discussions en cours fournissez une addresse email valide.
Votre commentaire apparaitra apre`s moderation par l'équipe d' IGIHE.com
En cas de non respect d'une ou plusieurs des regles d'utilisation si dessus, le commentaire sera supprimer. Merci!