Des industriels rwandais en transformation alimentaire en quête de certificat FSMS

Publié par Jovin Ndayishimiye
Le 24 avril 2017 à 05:39
Visites :
56 2

"A l’obtention de ce certificat HACCP (Hazard Analysis Critical Control Points) de RSB, nous avons doublé nos exportations de Sombe en poudre et autres produits pour l’Occident (USA, Canada, Scandinavie). Nous avons également obtenu un marché d’exportation au Japon"Roger Pacifique NISHIMWE,Production and Quality Control Manager de SHEKINA Ltd, une Unité de transformation des feuilles de manioc en poudre raffinée.

Il a fait ces déclarations alors qu’il présentait le bilan de santé de son industrie agroalimentaire sise à Nyirangarama à quelque 40 Km de Kigali sur la route qui mène à Musanze/Ruhengeri.

Ce vendredi 21 avril à l’Hotel Mille Collines, ce délégué comme 8 autres représentant leurs usines de transformation de lait, de thé, de légumes, de soja, d’éleusine, de riz, de Sombe, ont fait des exposés de bilans du processus de production de leurs industries. Ils ont tous souligné l’importance de l’encadrement leur prodigué par RSB (Office Rwandais de Standardisation) et BSI (office Britannique de Standardisation) grâce au financement de TMEA (Trade Mark East Africa), une organisation de l’Afrique de l’Est qui veille à la qualité des marchandises produites dans l’espace des pays de la Communauté de l’Afrique de l’Est.

“Neuf entreprises opérant dans l’agroalimentaire ont été suivies par les experts de BSI Durant cinq ans, depuis 2012. Il était question de les encadrer pour améliorer les conditions et la qualité de la chaîne de production de leurs marchandises. Après quoi, le certificat leur octroyé dit HACCP (Hazard Analysis and Critical Control Points) leur a permis de mettre leurs produits sur les marchés local, regional et international avec la certitude que leurs marchandises allaient être accueillis et consommés en toute sécurité”, a confié à IGIHE Antoinette Mbabazi, officier de RSB en charge du Département de certification.

Le Dr. Namrata Pandita Wakhaloo, Food Safety Expert qui a encadré ces unites de production définit le Certificat HACCP octroyé à ces dernières comme “un système qui identifie, évalue et contrôle toutes les éventualités negatives qui pourraient survenir dans le processus de transformation et de production d’une marchandise donnée”.

FSMS-ISO 22000
Dans le cadre de protection de la santé des consommateurs de produits alimentaires, de preservation des meilleures pratiques dans le commerce international de ces produits alimentaires et d’assurer la coordination au niveau international du processus de normalization de ces derniers, les entreprises qui se sont rencontrées à l’Hôtel Mille Collines ce vendredi se sont décidées de fournir tous les efforts necessaries pour mériter un certificate supérieur attestant de la haute qualité de leurs produits sur le marché. Il s’agit de FSMS (Food Safety Management System), l’ISO 22000.

“Ce dernier couronne les efforts prestés par les industries agroalimentaires qui auront satisfait aux conditions d’obtention de HACCP. A ces conditions, il s’ajoute la formation de l’équipe de production, la conduit d’enquête sur le niveau de satisfaction du consommateur du produit, une documentation avant la production de la merchandise. Il y a enfin la conduite d’une série de verifications de la chaîne de production et de distribution, des audits internes mais aussi avoir établi le manuel de gestion de l’entreprise”,

a indiqué Antoinette Mbabazi de RSB animatrice du séminaire invitant les industries agro alimentaires intéressées de gagner ce certificate à verser à RSB des fonds pour la formation de leurs agents, encadrement et surveillance variant entre 600.000 et 1.600.000 frw pour une période probatoire allant à plus de 3 ans.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité