Bralirwa asseoit des stratégies de réalisation de gros bénéfices dans un proche avenir

Publié par Jovin Ndayishimiye
Le 25 avril 2017 à 02:17
Visites :
56 2

La Brasserie et Limonaderie du Rwanda (BRALIRWA) a déclaré qu’elle se tourne décidément vers les fournisseurs de matières premières locales pour lutter contre des coûts élevés des produits importés.

La Bralirwa part du fait que le bénéfice réalisé l’an 2016 à été diminiué de 80.3% de celui qu’elle avait réalisé en 2015. En effet, le Bénéfice nét après impôt a été de 1.39 milliards de francs cette année 2016 alors qu’il avait été de 7, 10 milliards pour l’an 2015

Ce résultat trop moyen s’est accompagné tout au long de l’année par la diminution de 1.4% des produits fabriqués par la Compagnie, passant de 1.809 millions de Hectolitres en 2015 à 1.784 Hl en 2016.

Se prêtant aux questions des journalistes, le Directeur de Bralirwa, Victor Madiela a donné trois causes de la diminution de la production à la Bralirwa : la dévaluation du franc rwandais par rapport au dollar ce qui a rendu très chers les prix des ingrédients importés entrant dans la composition des produits Bralirwa que sont le malt, le sucre mais aussi le matériel d’embouteillage et empaquettage.

"Ces matières-là s’achètent en dollars et en euros, or nous nous faisons toutes nos opérations localement en franc rwandais", a dit Madieli montrant que cette dépréciation du franc a impacté sur le résultat de l’entrprise.

Une autre cause de la baisse du Bénécide, a-t-il dit, est la restructuration de la Bralirwa avec le réinvestissement de 41 millions de dollars depuis l’an 2012 pour agrandir la Brasserie de Gisenyi (Nord Ouest du Rwanda) et la Limonaderie de Kicukiro en Ville de Kigali.

Il a en plus fait allujsion à un autre projet de production de boissons non alcoolisées contenues dans des bouteilles en plastique dite PET.

Bralirwa déclare voir contracté un crédit d’investissement de quelques 35 millions de dollars dont 25 millions de dollars de IFC(International Finance corporation), une filiale de la Banque Mondiale.

Réaliser des bénéfices consistants
Madiela trouve que dans les stratégies de réalisation de profits consistant, il y a le fait que

"nous avons revu à la hausse les prix de nos boissons non alcoolisés avec août 2016. Nous avons fait de même pour la bière en janvier dernier, des prix qui étaient longtemps restés stables durant ces cinq dernières années", a-t-il dit.

D’autres stratégies auxquelles Maniela a fait allusion est la recherche d’approvisonnement en matières pemières produites localement.

"Nous sommes en joint venture avec la société MINIMEX pour la production du maìs industriel cultivé dans le District Kayonza (Est du pays)dans le cadre d’un projet commun dit BRAMIN. Au delà de ceci, nous nous sommes décidés à consommer localement 60% contrairement aux 40% actuels de nos matières premières entrant dans la production de nos boissons d’ici avant 2020", a-t-il dit trouvant que cela stabilisera les prix et permettra une grande consommation des produits Bralirwa et par ricochet, la réalisation de gros bénéfices.

"Nous tenons teujours à l’importation du blé industriel mais il faut dire que les champs d’expérimentation sur lesquels nous l’avons planté montre des signes encourageants comme quoi, il pourra lui aussi être produit localement", a ajouté Madiela fier d’annoncer que les nouveaux produits HUZA et Miitzing LITE que la Bralirwa a mis sur le marché vont jouer dans l’accroissement du Résultat de l’Entreprise au cours de cette année.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité