Suède : 72 ans après, l’affaire Raoul Wallenberg devant un tribunal russe

Redigé par IGIHE
Le 18 septembre 2017 à 11:26

Un tribunal de Moscou doit examiner ce lundi 18 septembre la plainte déposée par la famille du diplomate suédois Raoul Wallenberg, disparu après son arrestation par l’URSS en 1945. Elle demande aux services de renseignements russes l’ouverture de leurs archives pour faire la lumière sur cette affaire.
C’est un mystère qui hante la Suède depuis des décennies : quand et comment est mort Raoul Wallenberg, ce diplomate suédois connu pour avoir sauvé plusieurs milliers de juifs, à Budapest, à la fin de la (...)

Un tribunal de Moscou doit examiner ce lundi 18 septembre la plainte déposée par la famille du diplomate suédois Raoul Wallenberg, disparu après son arrestation par l’URSS en 1945. Elle demande aux services de renseignements russes l’ouverture de leurs archives pour faire la lumière sur cette affaire.

C’est un mystère qui hante la Suède depuis des décennies : quand et comment est mort Raoul Wallenberg, ce diplomate suédois connu pour avoir sauvé plusieurs milliers de juifs, à Budapest, à la fin de la Seconde Guerre mondiale ?

Arrêté par l’Armée rouge en 1945, Raoul Wallenberg a ensuite disparu sans laisser de traces. Depuis des années, ses descendants réclament en vain aux autorités russes la vérité sur cette affaire.

Depuis des décennies, Moscou assure que le diplomate suédois est décédé à la suite d’une crise cardiaque. Une version contestée par plusieurs historiens et par la famille de Raoul Wallenberg. Celle-ci se demande si le diplomate n’a pas été exécuté ou victime de torture.

Moscou traîne des pieds

En 1945, lorsqu’il est arrêté par l’Armée rouge dans les environs de Budapest, Raoul Wallenberg est accusé d’espionnage. Pourtant, durant les derniers mois de l’occupation nazie, le diplomate suédois réussit à sauver la vie de plusieurs milliers de juifs en leur fournissant de faux papiers.

Depuis plusieurs années, les services de renseignements russes verrouillent l’accès à leurs archives. Si la famille du diplomate se tourne à présent vers la justice, c’est dans l’espoir d’accéder enfin aux précieuses archives. Un espoir bien mince, car les autorités russes restent très réticentes à faire la lumière sur les crimes de l’époque soviétique.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité