Pilule du lendemain : "De nombreuses questions restent sans réponse"

Publié par Olga Ishimwe
Le 20 mai 2017 à 02:31
Visites :
56 2

L’annonce "sans plus de précisions" de la ministre de la Santé, Maggie De Block d’accepter la distribution des pilules du lendemain au centre de planning sous la responsabilité d’un médecin "laisse songeur et de nombreuses questions restent sans réponse", a réagi samedi la députée fédérale Ecolo Muriel Gerkens.

"Le médecin devra-t-il être présent non stop dans un centre de planning ou, comme aujourd’hui, le médecin du planning assumera-t-il la responsabilité de la pilule du lendemain donnée par un autre membre de l’équipe pluridisciplinaire ?", s’interroge-t-elle ainsi. Dans un tel cas de figure, cela restreindrait même les possibilités aux rares échantillons encore autorisés ou à la présence du médecin.

Muriel Gerkens se demande en outre si la ministre va accepter de changer la loi fédérale pour autoriser cette distribution en centre de planning et "sortir enfin de la pratique illégale cette distribution urgente de la pilule du lendemain".

Par ailleurs, Mme De Block ne se prononce pas sur la nécessité d’autoriser la distribution de pilules contraceptives dans les centres de planning pour les jeunes et les femmes qui ont besoin de la confidentialité protectrice que leur apporte ce type de structure et qu’elles recherchent, constate encore l’élue Ecolo.

Pour les écologistes, il convient de changer la loi en y ajoutant une exception qui permette aux centres de planning agréés de distribuer cette pilule du lendemain sans obliger le recours à la pharmacie.

Avec 7sur7


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité