Les écrans augmentent les risques d’obésité

Publié par Olga Ishimwe
Le 8 juin 2017 à 04:02
Visites :
56 2

Menée par l’University College de Londres, cette étude à grande échelle a examiné le cas de 12.556 enfants au Royaume-Uni, en s’appuyant sur des données fournies par la Millennium Cohort Study (MCS), un projet de recherche pluridisciplinaire suivant les vies de 19.000 enfants nés outre-Manche en 2000 et 2001.

Plus de la moitié des enfants du panel avaient la télévision dans leur chambre dès l’âge de sept ans. Ce constat recoupe d’autres études récentes qui ont établi l’augmentation de l’utilisation par les enfants d’appareils multimédia dans leurs chambres (tablettes et ordinateurs portables, notamment).

L’étude a également tenu compte de facteurs liés à l’obésité, comme les revenus du ménage, l’éducation de la mère, la durée de l’allaitement, l’activité physique et les horaires de coucher irréguliers, ainsi que l’indice de masse corporelle de la mère comme indicateur de l’environnement nutritionnel de l’enfant, sans oublier d’éventuels facteurs génétiques.

Les chiffres de l’IMC des enfants à l’âge de trois ans ont également été retenus pour évaluer le surpoids pendant la petite enfance, un facteur augmentant potentiellement le temps passé devant un écran pendant l’enfance.

Les filles moins actives que les garçons

Les résultats de l’étude ont montré qu’à 11 ans, les enfants qui avaient la télévision dans leur chambre à l’âge de sept ans avaient un IMC et un indice de graisse corporelle considérablement plus élevés que ceux qui n’avaient pas la télévision dans leur chambre.

Les filles qui avaient un poste de télévision dans leur chambre à sept ans avaient environ 30% de chances supplémentaires d’être en surpoids à l’âge de 11 ans, ce taux étant de 20% pour les garçons.

En outre, les conclusions de l’étude indiquent que l’indice de graisse corporelle augmente en proportion du nombre d’heures passées devant la télévision ou à regarder des DVD, mais uniquement chez les filles. L’étude tend ainsi à souligner, conformément à des travaux antérieurs, qu’à cet âge, les filles sont physiquement moins actives que les garçons.

Anja Heilmann, de l’institut UCL d’épidémiologie et de santé publique, souligne que "l’obésité infantile au Royaume-Uni est un problème de santé publique fondamental. En Angleterre, un tiers environ des enfants de 11 ans sont en surpoids et 20% sont obèses. Notre étude prouve qu’il y a un lien évident entre le fait d’avoir la télévision dans sa chambre lorsqu’on est un petit enfant et le fait de devenir obèse quelques années plus tard".

Avec Topsanté


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité