Rwanda : belle année 2013 pour la bourse de Kigali

Redigé par rfi
Le 1er janvier 2014 à 03:46

De toutes les places boursières est-africaines, c’est celle de Kigali qui s’est le mieux comportée au cours de l’année 2013. Les quelques valeurs qui y sont cotées ont enregistré une progression de 130 % et ce sont les actions de la Banque de Kigali qui ont enregistré les meilleurs performances. Un résultat symbolique pour un pays considéré comme l’un des mieux gérés du continent par les institutions financières internationales.
Bon élève du continent sur le plan économique, le Rwanda veut devenir une (...)

De toutes les places boursières est-africaines, c’est celle de Kigali qui s’est le mieux comportée au cours de l’année 2013. Les quelques valeurs qui y sont cotées ont enregistré une progression de 130 % et ce sont les actions de la Banque de Kigali qui ont enregistré les meilleurs performances. Un résultat symbolique pour un pays considéré comme l’un des mieux gérés du continent par les institutions financières internationales.

Bon élève du continent sur le plan économique, le Rwanda veut devenir une plaque tournante financière régionale, « un hub ». Les dirigeants rwandais ont pour modèle Singapour ou Dubaï.

En facilitant les créations d’entreprises - surtout quand il s’agit de développer les services financiers -, en cherchant à attirer les investisseurs étrangers, en développant les nouvelles technologies de l’information dans tout le pays et dans tous les secteurs économiques, le Rwanda veut d’emblée entrer dans l’économie du XXIe siècle. C’est très ambitieux, peut-être trop, mais les chiffres de la croissance économique sont là. Et les résultats de la bourse de Kigali viennent conforter cette volonté.

Toute la région concernée

Les investisseurs se sont intéressés aux valeurs cotées sur la place boursière rwandaise. Mais pas seulement puisque cette hausse est générale en Afrique de l’Est. A Dar es Salaam, en Tanzanie, elle atteint 95 %. A Nairobi, la progression est nettement plus modeste avec 18 % d’augmentation pour l’indice des valeurs vedettes, mais la capitalisation totale de la place kényane dépasse les 23 milliards de dollars.

La fin de l’année n’a pas ralenti le mouvement qui devrait se poursuivre début 2014, grâce à de bons indicateurs macro-économiques : forte croissance et faible inflation.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité