General Electric : un conglomérat plein d’énergie

Redigé par Emmanuel Schafroth
Le 16 mars 2013 à 12:26

On trouve ses appareils dans la cuisine ou dans les avions aussi bien que dans les hôpitaux ou sur les plateformes pétrolières. Le talent de ce titan de Wall Street ? Avoir conservé l’esprit d’innovation de son illustre fondateur.
Avec ses 145 milliards de dollars de chiffre d’affaires, cette entreprise est le plus gros des conglomérats américains. Au dernier classement du magazine Fortune, c’était la sixième plus grande entreprise du pays, seulement devancée par trois rois du pétrole (Exxon Mobil, (...)

On trouve ses appareils dans la cuisine ou dans les avions aussi bien que dans les hôpitaux ou sur les plateformes pétrolières. Le talent de ce titan de Wall Street ? Avoir conservé l’esprit d’innovation de son illustre fondateur.

Avec ses 145 milliards de dollars de chiffre d’affaires, cette entreprise est le plus gros des conglomérats américains. Au dernier classement du magazine Fortune, c’était la sixième plus grande entreprise du pays, seulement devancée par trois rois du pétrole (Exxon Mobil, Chevron et ConocoPhillips), le numéro un mondial de la grande distribution (Wall Mart) et un constructeur automobile (General Motors).

Et elle arrive même en troisième place du classement des plus grandes entreprises mondiales de Forbes, qui prend en compte pour ses calculs d’autres critères que le chiffre d’affaires.

Bienvenue chez General Electric, ou "GE" pour les intimes et les investisseurs. Ces initiales sont en effet le symbole qui désigne l’action du groupe à la Bourse de New York Stock Exchange, où il est coté depuis... 1896 ! Cette même année, General Electric est une des 12 premières valeurs à entrer dans la composition de l’indice Dow Jones nouvellement lancé. Et près de 120 ans plus tard, l’entreprise est la seule parmi ses pionniers à faire toujours partie du plus célèbre des indicateurs boursiers.

Né avec l’électricité...

Les domaines d’intervention de General Electric vont des infrastructures énergétiques à l’aviation, en passant par le médical, l’électroménager, la finance ou la construction de locomotives : un spectre d’activités très large, mais qui s’est en fait dessiné dès les premières années d’existence de l’entreprise.

En Europe, du fait de ses activités essentiellement tournées vers le monde professionnel, General Electric reste assez peu connue du grand public, pas autant, en tous cas, que son fondateur... un certain Thomas Edison ! Né en 1847, cet inventeur américain génial et autodidacte fut un pionnier de l’électricité.

Connu comme pour être l’inventeur du phonographe, il s’est fait coiffer au poteau par Alexander Graham Bell pour le dépôt de brevet du téléphone. Mais il a aussi le sens du business et devient un précurseur de le recherche industrielle appliquée.

En 1878, il fonde l’Edison Electric Light Company, qui va être le premier commercialisateur à grande échelle de la lampe à incandescence, qu’Edison a perfectionné. En 1882, l’entreprise met en place la première centrale électrique des Etats-Unis. C’est dix ans plus tard que la fusion des activités d’Edison avec la Thomson-Houston Electric Company donne naissance à la General Electric Company, les activités étant essentiellement centrées sur l’éclairage électrique et la production d’électricité.

Innovations tous azimuts

En 1895, l’entreprise démarre ses activités dans le secteur du transport en produisant des locomotives électriques de 90 tonnes, alors les plus grandes au monde. L’année suivante, alors que les rayons X viennent tout juste d’être découverts par l’Allemand Röntgen, GE en démontre l’intérêt pour repérer les fractures, posant les bases de ses activités d’imagerie médicale, qui pèsent aujourd’hui 18,3 milliards de dollars de chiffre d’affaires et constituent le troisième plus grand pôle d’activité du groupe, derrière la production d’énergie et l’aéronautique (voir graphique).

Au début du 20è siècle, la fée électricité s’invite chaque jour plus dans la vie quotidienne et fournit à GE l’occasion de se mettre au service des ménagères, en proposant dès 1905 des grille-pain électriques, bientôt suivis par des cuisinières électriques, puis des réfrigérateurs, tous ustensiles encore produits par GE aujourd’hui.

Le groupe fait son apparition dans le monde des médias à Noël 1906 en réalisant la première émission de radio et lancera sa propre station de radio en 1922, puis la chaîne de télévision WRGB en 1940, soit neuf ans après la mort de son fondateur.

Toujours à la pointe de l’innovation, le groupe devient aussi un acteur important de l’aéronautique, en équipant dès 1942 le premier jet à turbopropulseur ou en mettant en évidence trois ans plus tard l’intérêt d’un usage du radar dans l’aviation commerciale.

Toujours tourné vers l’avenir

Aujourd’hui, les infrastructures énergétiques restent le coeur d’activité de General Electric, des turbines à gaz aux équipements parapétroliers en passant par la gestion de réseaux électriques. Mais plus de 120 ans après sa création, le groupe veut ressembler à tout, sauf à une vieille entreprise. Son slogan ("Imagination at work" : l’imagination au travail !) se tourne d’ailleurs clairement vers l’avenir plus que vers un passé glorieux.

Cette ambition d’innovation perpétuelle passe parfois par des révisions du portefeuille d’activités. Avec la cession de ses 49% restants dans NBC Universal à Comcast, General Electric vient ainsi de parachever sa sortie de l’univers des médias.

Quant à l’activité de crédit à la consommation GE Money Bank, née peu après la crise de 1929 pour faciliter l’achat par les Américains des produits électroménagers du groupe, elle pourrait aussi sortir du périmètre, n’étant plus forcément en phase avec les thématiques majeures où le groupe entend intervenir : la révolution des gaz de schiste, les matériaux composites, l’optimisation de la consommation de carburant dans le secteur aérien ou encore les solutions d’optimisation du fret à l’heure où le consommateur achète de plus en plus massivement sur Internet.

Etre innovant, c’est regarder devant !


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité