Vingt investisseurs belges bientôt au Rwanda malgré les dissuasions de Reynders

Redigé par Karirima A. Ngarambe
Le 23 février 2013 à 05:36
Visites :
56 2

Du 27 février au 2Mars 2013, une vingtaine d’investisseurs belges effectueront une visite au Rwanda en quête d’opportunités d’investissement au Rwanda. Ils sont attirés par le satisfecit accordé au Rwanda par les agences internationales de quotation dont le ‘Doing Business’ et par son niveau élevé de sécurité.

La décision de ces investisseurs est passée outre les recommandations et instructions du ministre belge des affaires étrangères, Didier Reynders, qui recommandait que cette équipe effectue plutôt sa visite au Burundi.

Le Ministre Reynders particulièrement acariâtre contre toute démarche diplomatique du Rwanda, a déclaré à ces investisseurs qu’ils ne recevront aucune aide de la Belgique dans leur projet de projeter leurs activités au Rwanda. Le Député de la Région de Bruxelles, Vincent Lurquin lui aussi appuie l’idée de Didier Reynders. Malgré ces injonctions, les investisseurs belges trouvent que leurs intérêts sont différents de ceux de la classe politique belge.
Rien n’y fait. Les vingt investisseurs feront le déplacement de Kigali dans le programme du cadre d’exploration des opportunités commerciales préparé de commun accord de leurs entreprises respectives AWEX (Agence Wallonie à l’exportation), BIE (Brussels Invest and Export) et FIT (Flanders International Trade).

“Ces investisseurs ont reçu des visa selon la procédure légale rwandaise. Toute autre considération ne concerne pas le Rwanda », a déclaré à IGIHE l’ambassadeur rwandais Robert Masozera en poste à Bruxelles.
L’ambassadeur Masozera a confié au journal qu’il consacre 80% de son temps à son programme de sensibilisation des possesseurs de capitaux belges à aller investir au Rwanda et qu’il soutient les investisseurs qui veulent visiter le Rwanda.

Du reste « je ne comprends pas pourquoi on défend les Belges désireux d’investir au Rwanda du moment qu’on ne rappelle pas ceux qui sont déjà opérationnels dans le pays si par hasard il y a une raison sérieuse qu’on avance car il y a des investisseurs belges qui font de bonnes affaires au Rwanda », a-t-il ajouté montrant par là que les intérêts de la classe politique belge sont curieusement différents de ceux de la classe des financiers et autres possesseurs de capitaux belges.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité