UNESCO recommande un PPP pour une éducation au delà de l’école
Publié le 7-09-2016 - à 08:47' par Jovin Ndayishimiye

L’UNESCO vient de publlier son rapport 2016 montrant la situation générale de l’éducation dans le monde. Le rapport en question s’articule sur 17 SDGs (Objectifs de Développement Durable) avec une insistance sur l’éducation en tant que pilier du développement des pays.

Pour la présentation officielle de ce rapport, le Rwanda qui est souvent cité pour ses efforts d’amélioration de son système éducatif avec son taux de scolarisation de 98%, a été choisi en Afriqque pour abriter ce mardi 6 septembre 2016, l’atelier de débat sur les remarques et les défis relevés par ce rapport ainsi que les recommandations émises par les chercheurs.

Ministre de l’éducation Papias Malimba (à droite) et le Secrétaire d’Etat Enseignement Primaire et Secondaire, Olivier Rwamukwaya

Le rapport constate que le taux moyen de scolarisation en Afrique est relativement plus bas, 50%, que le reste du monde. Pour le Rwanda, le taux de scolarisation pour enseignement de base universel a évolué d’une façon positive allant 72.6% en 2000 à 86.6 en 2005-6 , 96.5 en 2012 pour atteindre 98% en ce 2016.

"Il est difficile de parler de la qualité de l’enseignement surtout que beaucoup de facteurs entrent en jeu. D’abord l’éducation doit être comprise comme un secteur productif et non comme un secteur non productif dans la catégorisation de portefeuille. Et puis il faut également tenir compte de contraintes financières pour des infrastructures éducationnelles très coûteuses.", a indiqué le Ministre Papias Malimba Musafiri, Ministre rwadais de l’éducation répondant à la question du modérateur Lamine Manney, représentant résident du PNUD au Rwanda. Ce dernier a tenu à lui poser la question de savoir comment le Ministère de l’Education concevait la qualité de l’enseignement au Rwanda où l’enseignement de base universel s’est étendu progressivement de 6 à 9 puis à 12 ans.

Répondant à la question des journalistes, le même ministre a soutenu :

"Pour notre part, nous continuerons à fournir beaucoup d’efforts pour une éducation de qualité sans exclusion avec la diversification des filières d’enseignement tout en insistant sur l’enseignement technique et professionnel. Tout devra se faire avec objectif de finalité pratique répondant aux questions et défis de développement posés par la société rwandaise", a déclaré M. Papias Malimba.

De son côté M. Firmin Matoko, Assistant Directeur Général de l’UNESCO pour l’Afrique présent au débat a recommandé des recettes importantes pour élargir l’enseignement scolaire au delà de l’école et faire profiter au voisinage de l’école des applications pratiques des sciences et techniques scolaires.

"Faire bénécifier les connaissances scolaires aux communautés des alentours de l’école est une fonction nécessaire procédant au renforcement de capacités des citoyens et à la réduction des écarts entre pauvres et riches. Il faut créer un cadre de dialogue et de collaboration entre acteurs de la société civile et autorités ministérielles pour penser de nouvelles stratégies pour une éducation fonctionnelle", a dit Firmin Matoko.

La grande recommandation dégagée dans le rapport est que pour une éducation de qualité, il faut une mobilisation des ressources domestiques privées et publiques dans le cadre du PPP (Partenariat du Secteur Public et du Privé) sur base de planification avec des faits tangibles et statistiques à l’appui.


Kwamamaza
Commentaires

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Ne vous eloignez pas du sujet de discussion; Les insultes,difamations,publicité et ségregations de tous genres ne sont pas tolerées
Si vous souhaitez suivre le cours des discussions en cours fournissez une addresse email valide.
Votre commentaire apparaitra apre`s moderation par l'équipe d' IGIHE.com
En cas de non respect d'une ou plusieurs des regles d'utilisation si dessus, le commentaire sera supprimer. Merci!