Une bibliothèque de la CNRU riche de 10.143 volumes et libre d’accès aux chercheurs
Publié le 23-06-2016 - à 13:47' par Jovin Ndayishimiye


La Commission Nationale rwandaise pour l’UNESCO poursuit sa mission d’être un vecteur de la recherche scientifique. Elle est l’une de rares maisons de la Ville de Kigali offrant des espaces culturels pour tout public où des gens, chercheurs universitaires, jeunes étudiants au terme de leur cursus universitaire et simples lecteurs en quête de loisirs culturels viennent se ressourcer.

M. Eliphaz Bahizi, Secrétaire Général de la CNRU : tout faire pour enrichir la bibliothèque et en faire un Centre de documentation utile aux chercheurs et écrivains rwandais

« Nous avons à ce jour 10 143 volumes. La plupart sont des ouvrages scientifiques dont la quasi-totalité des publications UNESCO. Nous accueillons en moyenne 300 visiteurs par jour de huit à 17 heures tous les jours ouvrables », confie Mme Nirere Phoëbe, la Bibliothécaire. On y trouve également plusieurs journaux dont NewTimes, Imvaho, La Nouvelle Relève, EastAfrican, Jeune Afrique, Journal Officiel et beaucoup d’autres revues.

« Cette bibliothèque est alimentée par des livres produits par des écrivains rwandais aussitôt qu’ils paraissent, des livres et parutions de l’UNESCO qui nous sont offerts gratuitement, ainsi que d’autres parutions qui sont incontournables pour la mission de la CNRU », indique Mme Philomène Mukankusi, Directrice en charge de la Communication.

Mme Philomène Mukankusi, Directrice en charge de la Communication

La bibliothécaire signale qu’étant voisine du Collège de l’Education de l’Université du Rwanda, cette bibliothèque est très fréquentée par des étudiants de ce Collège. Ils viennent pour les travaux prescrits par leurs professeurs, d’autres pour des recherches liées à leur formation académique.

"Ceux qui suivent les cours de la faculté de l’éducation consultent des ouvrages qui traitent de la psychologie de l’enfant et de l’adolescent, d’autres pour les ouvrages qui traitent du thème de la femme et développement, etc. Bref, cette bibliothèque est une source de documentation importante pour plus d’un millier d’étudiants du Collège de l’Education de Remera en Ville de Kigali", a indiqué Mme Phoëbe.

Mme Nirere Phoëbe, la Bibliothécaire de CNRU

Josiane Mukaremera, une étudiante rencontrée à la sortie de la Bibliothèque, apprécie cette bibliothèque qui est une alternative nécessaire de documentation pour les besoins de recherche des étudiants de son Collège.

« Les travaux de recherche prescrits par nos professeurs nous demandent d’étendre nos recherches au-delà de la bibliothèque du Collège. Il nous est donc aisé de nous ressourcer ici. Cette bibliothèque est très précieuse pour nous. Son accès est facile. Nous ne dépensons rien en termes de transport. Bien plus son entrée est libre et gratuite. Par contre, nous souhaiterions qu’elle soit suffisamment approvisionnée en ouvrages scientifiques de psychologie et de sociologie », a confié Josiane.

Le Secrétaire Général de la CNRU est conscient de l’importance de cette bibliothèque pour les milieux de recherche universitaire. « A chaque exercice budgétaire, nous consacrons un pourcentage du budget alloué à la CNRU à l’achat de nouveaux livres qui viennent enrichir les rayons de la Bibliothèque. Quand nous devons commander ces volumes à l’étranger nous faisons recours aux bons UNESCO. Ceux-ci nous aident à faire des achats à moindres frais », indique M. Eliphaz Bahizi, Secrétaire Général de la CNRU qui trouve que l’enrichissement de cette bibliothèque publique est l’une des missions de cette institution. En effet cette bibliothèque justifie en partie l’existence d’une CNRU qui facilite les Rwandais à l’accès à la science et à la culture de la paix.

Il est aussi intéressant de constater qu’elle est fréquentée par des visiteurs soucieux d’exploiter les articles de presse écrite. Ici, les parutions régulières de la presse écrite locale y sont disponibles.

« J’accueille des visiteurs qui me demandent chaque fois de leur donner le dernier numéro de tel ou tel autre quotidien. Il y a ceux qui sont à la quête d’appel d’offres d’emploi, d’offres de consultance pour les uns ou alors de ventes aux enchères pour les autres. Dans tous les cas, les journaux en langue locale sont,ici, les plus sollicités », a confié Phoëbe la Bibliothécaire confiant de servir des visiteurs qui tiennent au renouvellement et à plus d’enrichissement de leur espace culturel.

Cette bibliothèque demeure un atout important pour une institution qui sert de relais entre l’Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture et le gouvernement rwandais. C’est un lieu de rencontres de cultures à travers divers ouvrages à la fois nationaux et étrangers qui invite les chercheurs rwandais à s’y ressourcer pour plus d’ouverture de leurs horizons culturels.


Kwamamaza
Commentaires

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Ne vous eloignez pas du sujet de discussion; Les insultes,difamations,publicité et ségregations de tous genres ne sont pas tolerées
Si vous souhaitez suivre le cours des discussions en cours fournissez une addresse email valide.
Votre commentaire apparaitra apre`s moderation par l'équipe d' IGIHE.com
En cas de non respect d'une ou plusieurs des regles d'utilisation si dessus, le commentaire sera supprimer. Merci!