Pourquoi le Journal (agenda) de classe devrait être utilisé dans chaque établissement scolaire

Publié par
Le 13 juillet 2017 à 03:30
Visites :
56 2

Depuis à présent plus de deux années je souffre l’enfer car je ne puis suivre de près les études secondaires de mes beaux-enfants.

En fait, il manque un outil important, et ce à travers quasi toutes les écoles rwandaises, à savoir un journal de classe en bonne et due forme. Et ce, que ces écoles primaires et secondaires soient privées ou publiques.

Un journal de classe accompagne, et ce dans le quotidien, les élèves du primaire et du secondaire et permet une correspondance aisée entre la direction de l’école voire ses enseignants envers les parents des élèves directement concernés. Ce qui n’existe cruellement pas à ce jour et ce à travers tout le Rwanda.

Grâce au journal de classe, ces communications se font inévitablement dans les deux sens et ont pour objets :
-  La communication par la direction, par exemple, d’un futur voyage scolaire avec date, lieu de destination, et intervention financière demandée aux parents
-  La communication d’un test d’une matière bien déterminée avec communication de la date de l’examen
-  La communication des résultats de ces tests et ceci sans devoir attendre la communication usuelle en fin de trimestre de ces résultats
-  La communication de remarques à propos du manque de discipline de l’élève en question, communication qui doit être contresignée par les parents pour assurer aux autorités compétentes que la communication a bien été transmise et reçue
-  Avec éventuellement un message en réponse des parents à propos de ce manquement regrettable et inadmissible
-  Ceci afin d’éviter, autant que faire se peut, puisque les parents sont tenus au courant et peuvent donc à leur tour agir en conséquence, d’en arriver à des actes de violences hautement répréhensibles avec les conséquences de suspension de cours voire de renvoi en cas de récidive.
-  La communication en provenance des parents signifiant un trouble de la santé voire d’un accident domestique et la date prévisible de retour de l’élève
-  La communication de remarques voire critiques par l’école à propos de l’aspect vestimentaire et/ou l’état de la coiffure de l’élève et ce relevé par les enseignants voire la direction
-  Cette communication devant être contresignée par les parents pour assurer aux autorités compétentes que la communication a bien été reçue
-  Avec éventuellement un message en réponse des parents à propos de ces manquements regrettables et inadmissibles
-  La notification d’un événement inhabituel non prévisible d’ordre politique, religieux, social, culturel ou sportif avec communication du lieu, du thème et surtout de l’heure de début et de l’heure de fin prévisible afin que les parents puissent s’arranger en conséquence
-  En ce qui concerne plus particulièrement les externes, le signalement immédiat d’éventuelle arrivée tardive voire également d’absence non justifiée permet aux parents de pouvoir agir, et ce en connaissance de cause, au plus tôt et de prendre des mesures rapides et efficaces nécessaires , ce qui n’est pas possible en l’absence de journal de classe

Le point principal de l’inventaire ci-avant est l’utilisation indispensable d’un journal de classe étant la remise des notes rencontrées par l’élève tout au long du trimestre mais également le signalement des arrivées tardives voire des absences non justifiées et donc sans devoir attendre la fin du trimestre, comme c’est malheureusement le cas depuis des années, les parents étant laissés dans la complète ignorance de la qualité du travail scolaire de leur enfant/adolescent.

Et ce donc sans permettre aux parents d’intervenir à temps en connaissance de cause en permettant, par exemple, de faire appel à temps à une personne habilitée en vue de compléter la connaissance de la matière en question mal ou pas assimilée par l’étudiant. Et ce sans donc attendre les examens trimestriels en question qui risquent, par manque de connaissance regrettable de la situation par les parents, examens qui seront, sans nul doute, inévitablement voués à l’échec.

Elément important : le journal de classe concerne aussi bien les externes que les internes de l’enseignement rwandais. Bien évidemment les externes sont plus particulièrement concernés car les parents peuvent s’enquérir au quotidien de la qualité des études de leur progéniture mais les internes sont aussi concernés puisque, en règle générale, les parents peuvent leur rendre visite tous les quinze jours et à l’occasion de cette visite prendre conscience enfin des résultats scolaires de leur progéniture.

Autre élément essentiel de l’usage du journal de classe : cela permet à l’élève de se forger deux qualités fondamentales que sont l’ordre et la discipline, qualités indispensables pendant évidemment leurs études mais un acquis important pour leur futur et ce tant pour leur vie professionnelle que pour leur vie familiale.

Il est à constater avec dépit que rares sont les établissements scolaires sur le sol rwandais qui utilisent le journal de classe. Un des rares et réputé établissements connu est l’Ecole Belge de Kigali (EBK). Cet établissement a un minerval hors du commun et peu de ménages peuvent se permettre l’inscription des leurs dans cet établissement de renom. Sa réputation tient au fait que grâce à cet outil indispensable, il y règne une discipline sans pareil : ordre, sérieux et qualité des études en sont les conséquences remarquables.

La situation présente est donc proprement inadmissible et il doit y être remédié au plus tôt.
Madame, monsieur, merci pour votre attention toute particulière et surtout pour la suite indispensable que vous réservez au présent important voire sensible et délicat constat.

D’après Willy Fabre


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité