La politique de l’éducation de qualité du FPR au cours du prochain septennat

Redigé par IGIHE
Le 31 juillet 2017 à 12:35
Visites :
56 2

Le FPR a mis sur pied des stratégies pour le renforcement de la capacité du système éducatif rwandais au cours de ce septennat qui vient.

Le Commissaire du FPR chargé de la Communication, Wellars Gasamagera,était ce dimanche 30 juillet l’invité du programme Forum des Journalistes diffusé par une radio locale ISANGO STAR pour s’exprimer sur ce sujet.

Former pour le marché de l’emploi
"La qualité de l’enseignement dont nous pparlons est un parmi plusieurs piliers qui forment l’éducation universelle. Il y a un profil souhaité pour un apprenant à la fin de son cursus académique. Ce profil revient à faire de l’apprenant un être bien inséré dans la société et parfaitement productif", a dit le Commissaire Gasamagera qui montre une sorte d’évolution actuelle de mentalités.

"Le jeune lauréat terminait ses études avec en vue un poste de la fonction publique. De nos jours, la situation a changé. L’éducation ne doit plus être de la seule responsabilité du Gouvernement. Le secteur privé doit également entrer dans cette activité de l’enseignement. Nous savons bien que les confessions religieuses ont créé et gèrent des établissement d’enseignement. Qu’elles aussi comprennent qu’un enfant fréquentant leurs écoles doit en sortirbien formé pour une filière donnée. Je ne dis pas qu’il soit formé pour être embauché. Non ! Pour qu’il soit à même d’être créatif. Car étudier en visant l’emploi, cela pose déjà problème", a dit Gasamagera.

Les objectifs et stratégies du FPR-Inkotanyi en matière d’éducation visent au renforcement d’un enseignement de qualité, à la promotion des valeurs rwandaises, à la culture de la paix et du respect des droits humains et au patriotisme.

La politique de l’éducation du FPR-Inkotanyi, a déclaré le Commissaire, tient à la promotion de la science, de la technologies et des techniques diverses ; tout cela tendant vers la créativité et l’esprit d’initiative dans la création d’unités de production et, partant, de marchandises consommables localement ou/et exportables.

"Le FPR entend procéder à la réforme de l’enseignement de base de 9 ans (9YBE) qui devra s’étendre sur douze ans (12YBE) d’ici 2020 là où ce programme de 12YBE n’est pas encore implanté. La langue d’enseignement restera l’anglais. Beaucoup de stages de perfectionnement de l’anglais seront administrés. Tout autant, les programmes d’alphabétisation des adultes continueront. Ils s’accompagneront de la sensibilisation des valeurs culturelles rwandaises à tous les niveaux d’enseignement", a-t-il ajouté développant toute la conception de parti en matière d’éducation du nourrisson, de l’enfant jusqu’à l’adolescent et même au delà.

"La réforme de l’enseignement partira de la crèche et l’école gardienne, à l’enseignement au profit des handicapés. La grande nouveauté est que la réforme insistera aussi sur la promotion de la recherche scientifique à des niveaux divers. Un Centre de la recherche scientifique sera créé à cet effet", a dit le Commissaire insistant sur le fait que l’école devra cadrer avec les besoins sur le marché de l’emploi..

Avec la fin du génocide contre les Tutsi de 1994, le Gouvernement a adopté une formule de l’Education-Pour-Tous qui a supplanté l’enseignement élitiste qui était en vigueur et prôné par les régimes antérieurs.

Plusieurs milliers de lauréats universitaires sont jetés bon an mal an sur le marché du travail. Sont-ils assez outillés pour cela ?


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité