CNLG : 5.5 milliards pour l’informatisation de 60 millions de documents-temoignages
Publié le 29-10-2016 - à 15:59' par IGIHE

La CNLG (Commission Nationale de Lutte contre le Génocide) a déclaré avoir besoin d’un fonds de 5.5 milliards de francs pour archiver technologiquement les 60 millions de documents-témoignages des tribunaux gacaca.

Ces déclarations ont été faites ppar le Président du Conseil d’Administration de la CNLG, Dr John Rutayisire alors qu’il présentait à la Plénière du Parlement le rapport d’activités 2015-16 de la CNLG tout en donnant la proposision du rapport des activités à faire pour 2016-17.

Décrivant les activités faites par la Commission, Rutayisire a dit qu’à ce jour, 2.4 millions de ces documents-témoignages sont déjà archivés com me il faut, que néanmoins, les 420 millions de francs prévus pour cette activité sont parfaitement insuffisants au vu des dépenses que cela occasionne.

Il a néanmoins promis que la CNLG continuera à entretenir des relations utiles avec ses partenaires pour que des sommes nécessaires pour toute cette entreprise soient disponibilisées.

Le travail consiste à numériser les documents-témoignages utilisés dans tous les tribunaux semi traditionnels Gacaca du pays et les rendre virtuels. Ces documents seraient mal archivés et empilés dans des cartons qui ne sont pas résistibles aux aléas climatiques (humidité...).

Ces documents étant logés temporellement dans l’un des locaux du QG de la Police Nationale de Kacyiru/ Ville de Kigali, il est prévu de chercher un immeuble appointé à cette mission et accessible aux éventuels chercheurs. Il faut aussi un parc informatique et autres équipements nécessaires pour enregistrer ces données pour leur longue conservation.

Le Président du CA de la CNLG a également confié aux Parlementaires que l’autre mission urgente que s’est assigné la CNLG ce sera la lutte inlassable pour que les mémoriaux de génocide de Gisozi, Ntarama (Bugesera), Murambi (Nyamagabe) et Bisesero (Karongi) soient classés patrimoines mondiaux de l’Humanité par l’UNESCO au cours de son Assemblée Générale qui aura lieu en février 2018.

La CNLG prévoit en plus menée une recherche poussée sur le traumatisme lié aux conséquences du génocide des Tutsi de 1994.


Kwamamaza
Commentaires

Bon pragramme.
C’est tres bien d’avoir fait les jugements. Mais il y a un nombre de jugements incomplets et ou les.decisions ne pas été exécutées. Vers qui les rescapés concernés peuvent s’adresser pour avoir une aide, soutien , accompagnement ?

Répondre2.11.2016 à 10:41
Mukamugema

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Ne vous eloignez pas du sujet de discussion; Les insultes,difamations,publicité et ségregations de tous genres ne sont pas tolerées
Si vous souhaitez suivre le cours des discussions en cours fournissez une addresse email valide.
Votre commentaire apparaitra apre`s moderation par l'équipe d' IGIHE.com
En cas de non respect d'une ou plusieurs des regles d'utilisation si dessus, le commentaire sera supprimer. Merci!