Union Africaine : Des experts à Kigali pour une éventuelle suppression de visa interpays

Redigé par Jovin Ndayishimiye
Le 22 octobre 2017 à 10:53

Il vient de se tenir à Kigali du 16 au 21 octobre 2017 une conférence interministérielle de l’Union Africaine composée d’experts en développement du commerce entre les Etats Africains. Le Rwanda a été désigné pour diriger daunt deux ans cette équipe d’experts se penchant sur la question de la libre circulation des personnes et des biens d’un Etat africain à un autre.
Cette équipe d’experts est dénommée The Specialized Technical Committee on Migration, Refugees and Internally Displaced Persons. Il est (...)


Il vient de se tenir à Kigali du 16 au 21 octobre 2017 une conférence interministérielle de l’Union Africaine composée d’experts en développement du commerce entre les Etats Africains. Le Rwanda a été désigné pour diriger daunt deux ans cette équipe d’experts se penchant sur la question de la libre circulation des personnes et des biens d’un Etat africain à un autre.

Cette équipe d’experts est dénommée The Specialized Technical Committee on Migration, Refugees and Internally Displaced Persons. Il est attendu que l’équipe en question conçivent des accords de libre circulation des personnes et des biens qui vont êre ratifiés par les Chefs d’Etat Africains en conference au sommet de janvier 2018.

Pour Johnson Busingye, minister rwandais de la Justice, pressenti pour diriger les travaux de cette équipe d’experts, le Rwanda a ouvert grand ses portes pour les Africains au point qu’il llui est deliver un visa àchaque point d’entrée dans le pays.
“Depuis que la décision d’ouvrir nos frontiers aux étrangers en visite dans le pays, la séurité n’a pas été troublée outre mesure”, a dit le Ministre qui trouve que les pays africains ont plus d’intérêt à ouvrir les frontiers pour des échanges commerciaux. Le pays étant dote d’un code penal, tout contrevenant sera puni en rapport avec la gravité de sa faute.

C’est aussi le point de vue du Col Anaclet Kalibata, DG des services d’Emigration/Immigration qui trouve que depuis que le Rwanda a ouvert grand ses portes, beaucoup de devises sont entrées dans le pays grâe àses infrastructures nouvelles permettant l’organisation des conferences internationales. S’il y avait eu des méanismes de fermeture des fontières, a-t-il dit, on l’aurait remarqué de par la chute des visiteurs dans le pays. Ce haut fonctionnaire souhaite voir le Rwanda enregistrer des visiteurs d’au moins 14% de sa population.

Les experts se sont également penchés sur des cas des six pays de la EAC (East African Community) avec une nette amelioration de la libre circulation des personnes et des biens. Ils ont très apprécié la longue expérience en la matière des 16 pays de la CEDEAO où en plus de la libre circulation, les citoyens de ces pays ont également la liberté d’établissement partout oùils veulement dans l’espace CEDEAO.

Le passeport africain sans visa
Les accords en préparation sont faits de 45 articles tous tendant vers l’amélioration de la libre circulation des personnes et des biens.

“Un point d’incompréension subsiste : la question des modalité d’application de ces accords. Certains d’entre nous suggèrent que les accords soient signés par les chefs d’Etat au sommet. D’autres trouvent qu’ils doivent être laissés à l‘appréciation de chaque pays et de la période qu’il décidera opportune pour pouvoir signer”, a confiéle Col. Kalibata.

L’impératif de signer ces accords est partagé par Minata Samate Cessouma, le Commissaire chargé de Départemenet Politique près la Commission de l’Union Africaine.

“Deux blocs d’intégration, celui, très avancéde l’Afrique de l’Ouest et celui des pays de l’Afrique de l’Est qui utilize une carte d’identitépour voyager. Nous sensibilisons les pays members de l’Union Africaine de ratifier ces Accords sur la libre circulation”, a-t-il dit.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité