Une industrie qui a coûté 920 millions Frw produit déjà du vin de banane

Publié par igihe
Le 4 janvier 2017 à 12:45
Visites :
56 2

Kibirizi, Gisagara : Une industrie qui a coûté 920 millions Frw, soit environ $ 133.000 produits 4.000 à 5.000 litres de vin de banane par jour, et elle parvient à satisfaire la consommation locale du district de Gisagara, selon le Directeur de Gisagara Agrobusiness Indutry (GABI Ltd), Gérard Karemera.

Mme Costasie Mukanyabyenda a une brasserie qui prospère depuis quelques années

« Nous brassons par jour 20 tonnes de bananes. Mais notre capacité peut brasser 40 tonnes de bananes. Nous produisons ainsi 4.000 litres à 5.000 litres par jour. Les machines fonctionnent de 7 h du matin à 18 h du soir. La boisson produite est appelée Urwagwa FHIA », a-t-il indiqué.

Il a annoncé que GABI Ltd a été créée pour répondre aux besoins du marché local. La zone produit beaucoup de bananes à vin qui étaient utilisées pour fabriquer des alcools locaux trop forts surnommés Nyirantare et qui détruisaient la santé des gens.

La brasserie GABI Ltd a ainsi voulu distiller du bon vin propre, à moins cher, dans un milieu proche de la population heureuse de voir que sa grande production des bananes jouit d’un marché.

Le Directeur de GABI Ltd a tenu ces propos devant un groupe de neuf journalistes des différents médias nationaux et internationaux basés au Rwanda et qui effectuent une tournée dans les districts de Huye et Gisagara, du 27 Décembre au 05 Janvier 2017.

Cette descente est organisée par le Haut Conseil des Médias du Rwanda ou High Media Council (MHC) grâce à l’appui du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD).

D’autres équipes des journalistes visitent dans la même période d’autres districts du pays pour évaluer les progrès des réalisations socio-économiques du pays, ainsi que les éventuels défis.

Le Directeur de GABI Ltd a informé que cette brasserie emploie quinze ouvriers permanents et trente ouvriers journaliers quand il y a plus à faire. La majorité du personnel est faite de jeunes et de femmes. Les consommateurs du jus ont été pris en compte par la brasserie qui disponibilise des jus à leur portée.

Jusqu’à présent, GABI Ltd a versé 35 millions Frw aux cultivateurs de la banane. Tandis que le personnel a déjà perçu un salaire de trois millions Frw.

« Une action dans GABI Ltd vaut cent mille Frw. Le district détient 48 % des parts. Tandis que 52 % reviennent à une société rwandaise dénommée « Mountain Natural Foodd Ltd. L’alcool produit atteint 8 degrés. Il y a deux sortes de bouteilles d’emballage : la petite bouteille en plastique de 330 ml, et la grande en verre de 500 ml », a dit le Directeur Karemera.

Le début de la recherche pour cette brasserie a commencé en Mai 2016. Ce n’est qu’au 1er Novembre que l’industrie est devenue opérationnelle.

L’on doit noter que les équipements ou machines de l’industrie ont coûté six cent millions Frw. L’on n’a pas recouru à un crédit de la banque. L’industrie est au stade d’essai pour une durée d’une année. Et elle s’apprête à recevoir une certification pour commencer à exporter plus loin.

Pour beaucoup de gens, la brasserie GABI Ltd est une fierté pour les gens de Gisagara qui voient leurs bananes transformées en vins et revalorisées.

Une brasserie privée de Mme Costasie Mukanyabyenda prospère aussi depuis quelques années

A côté de GABI Ltd, une brasserie privée, Mme Costasie Mukanyabyenda, prospère depuis quelques années dans la transformation de la banane en vin. Elle met au point des liqueurs appelées Inyamamare (le vin célèbre) et Inyamibwa, qui sont déjà sur le marché local et même à l’extérieur.

« Pour le moment, j’ai un marché dans trois districts et je parviens à obtenir cent caisses de vin. J’achète des bananes à cinq secteurs, soit 4 à 8 tonnes de bananes. Chaque année, je rafle des certificats de mérite de beaucoup d’institutions de renom comme RSB. Mon objectif est de changer les structures de travail et de production, ajouter d’autres machines modernes et travailler avec les crédits de la banque », a confié Mme Mukanyabyenda.

Mukanyabyenda conduit sa camionnette Daihatsu. Elle est mariée et mère de six enfants. Elle est âgée de 46 ans, et déborde toujours de vitalité et de dynamisme.

« J’encourage les femmes à être plus audacieuses, à travailler plus et à faire de l’épargne », confie-t-elle.

Elle évalue son capital à 60 millions Frw. Par mois, quand elle a tout payé, elle estime que son revenu atteint trois cent mille Frw. (Fin)

avec rnanews.com


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité