Trente institutions publiques sous le coup d’investigation policière

Publié par IGIHE
Le 15 septembre 2017 à 03:07
Visites :
56 2

Le procureur Général de la République, Jean Bosco Mutangana, a annoncé qu’il a ouvert une trentaines d’investigations contre les hautes personnalités de certaines institutions publiques suspectées de pratiques corruptices et de malversations financières du patrimoine public.

Cet exercice survient après l’arrestation soudaine de deux personnalités publiques chargées de WASAC (réseau public de distribution d’eau potable) et d’EDCL (Réseau de Distribution de production d’électricité), respectivement James Sano et Emmanuel Kamanzi.

"Nous sommes entrain d’interpréter les recommandations du Rapport 2016-17 de l’OAG (Office de l’Auditeur Général des Comptes de l’Etat). Nous nous concentrons sur les Directeurs Généraux et Directeurs de Départements des institutions citées dans le dit rapport et soupçonnées de mauvaise gestion du p[atrimoine public.", a confié le Procureur Général précisant que les analyses en cours n’aboutiront pas toutes à des crimes de malversations financières, que des infrmations recueillies pourront servir à d’autres fins.

"Le fait que toute la gestion des comptes de l’Etat est informatisée, il sera facile de déceler les crimes de corruption, de détournement de biens publics et autres crimes y relatifs. Cela permet une sorte d’harmonisation des investigations policières régionales et internationales et d’arrêter facilement les auteurs de ces crimes", a ajouté le Procureur.

Du côté de l’OAG et du Parlement rwandais qui a la primeur des rapports annuels de l’OAG, des critiques ont toujours été soulevées trouvant injuste le fait que ces personnalités publiques pointées du doigt par ces rapports n’ont jamais été inquiétées.

"Le Parquet Général de la République initie une activité de poursuite des présumés criminels de détournement de biens publics, chose qu’il aurait dû faire avant", a déclaré Biraro Obadiah, Auditeur Général, appréciant et satisfait de la procédure en cours.

Le bureau du Procureur Général de la République annonce poursuivre 1013 dossiers investigations de corruption sur les 1036 plaintes reçues. Ces plaintes vont de la mauvaise gestion des programmes d’Assistance sociale GIRINKA (Une Vache-Une Famille), Mutuelle de Santé, Vision Umurenge Programme. En tout, depuis l’an 2014 au 1er trimestre 2017, le Parquet Général a reçu 173 dossiers impliquant 329 présumés fonctionnaires criminels d’avoir détourné 1.9 milliards de francs soit approximativement l’équivalent de 2, 28 millions de dollars américains.

Pour l’année judiciaire 2016-17. le Parquet Général de la république a introduit devant les cours et tribunaux 43 dossiers impliquant 64 fonctionnaires présumés véreux. Parmi eux, 49 ont été reconnus coupables de détournement de plus de 100 millions de francs par les juges. Ils ont également été frappés d’amandes équivalant à 175 millions de francs.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité