Sénégal : les transports en commun s’améliorent

Publié par Jovin Ndayishimiye
Le 5 février 2017 à 05:19
Visites :
56 2

Au Sénégal, si vous voulez rejoindre une grande ville au départ de Dakar, il faut s’armer de patience. Il faut tout d’abord se rendre à la gare routière, en banlieue, trouver ensuite le bon véhicule, patienter le temps du remplissage... Un système long et compliqué. L’Etat a donc réfléchi à une autre manière de voyager et propose, depuis le 1er février, des lignes régionales appelées « Sénégal dem dikk ». Un service de transport inter-urbain plus sûr et moins fatigant.

La compagnie nationale de transport promet de vrais horaires de départ et de vraies places assises dans des véhicules neufs et climatisés. Quatre villes sont desservies pour le moment mais le réseau en comprendra bientôt douze. Le bus de 11h à destination de Tivavaoune n’est rempli qu’à moitié mais s’apprête quand même à partir.

Bachir Niang, étudiant et passager, est satisfait de son choix. « Les bus sont bien équipés. L’heure où nous partons est vraiment calée et il n’y a pas d’attente », se réjouit-il.

Quarante-cinq bus neufs ont été commandés à l’Inde. Les bagages trop nombreux ou trop lourds sont interdits à bord pour éviter les accidents.

« Les normes de sécurité sont respectées. Nous ne sommes pas dans la spéculation pour faire, par exemple, de la surcharge comme il arrive souvent. Si vous avez vu nos concurrents, on va dire : ils ajoutent même des sièges pour pouvoir augmenter le nombre de places. Nous, nous présentons un transport qui n’est pas spéculatif. Nous sommes dans une logique de donner un service nouveau », explique Mamadou Silèye Anne, de la société de transport public Dakar Dem Dikk.

Ces concurrents - les transporteurs privés - accusent les autorités de faire de la concurrence déloyale. Ces dernières assurent qu’elles n’ont pas d’autre but que d’offrir un service de qualité aux voyageurs sénégalais.

Avec rfi.fr


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité