Rubavu : les fermiers manquent d’acheteurs de leurs champs de pomme de terre

Redigé par Olivier Mukwaya a Bugeshi et Jovin Ndayishimiye a Kigali
Le 18 janvier 2018 à 02:41

Les fermiers agricoles spécialisés dans la culture de la pomme de terre du Secteur Bugeshi en district de Rubavu se plaignent de leurs champs de pomme de terre qui ne sont pas récoltés pour manque d’acheteurs.

De Notre reporter Olivier Mukwaya a Bugeshi/ Rubavu

« Elles pourrissent dans les champs parce que la période de la récolte est passée », disent-ils trouvant le fait que seule l’administration de Secteur leur donne l’ ordre de la récolter ne cadre pas qu’il faut qu’elle associe les delegues des fermiers dans cette prise de decision.

« Nous demandons que le fermier agricole ait plein droit à ses champs de pomme de terre. Il faut qu’il récolte son champ au moment de la maturité de la pomme de terre. La question de dire que les fermiers de telle cellule récolteront les premiers, ceux de telle autre suivront, non ! cela ne tiendra pas. Entretemps la pomme de terre pourrira dans son champ », a confié Jean Claude Mutuyimana, un fermier du coin, qui ne comprend pas que l’administration de secteur Bugeshi veut mettre de l’ordre dans la récolte de cette denrée agricole pour lui épargner des commerçants qui viennent dans la région et ffrir des prix bas.

Un autre fermier, Alphonse Nkurunziza, se plaint de la régulation apportée par les pouvoirs publics qui fixent à100, 70 ou 80 Frw le prix au Kilo de la pomme de terre à offrir au fermier.

« C’est contre nos intérêts. Difficile de faire face à la rentrée scolaire pour le matériel et autres frais scolaires de nos enfants », a-t-il dit trouvant que cette programmation uniforme dans la récolte fait que, la période dépassée de récolte de la Pomme de Terre PEKO, il s’ensuit son pourrissement immédiat dans les champs.

Les fermiers comprennent les bonnes intentions des dirigeants de Secteur Bugeshi qui veulent qu’ils vendent leur pomme de terre au moment où le prix sera favorable, qu’ils tentent ainsi de lutter contre des commerçants de la pomme de terre opportunistes proposant des prix fantaisistes aux paysans mais oublient que cette denrée est difficilement conservable.

Etienne Mvano, Secrétaire Exécutif de Secteur Bugeshi, s’adressant à IGIHE a dit que tout est fait dans l’intérêt du fermier.

"Nous le défendons ainsi contre des intervenants commissionnaires auto improvises dans la chaîne de distribution de cette denrée dits ABAMAMYI. Ceux-ci viennent proposer au fermier des prix bas et vendent plus cher faisant un effet de montée en flèche des prix de cette denrée jusqu’à sa destination finale », a-t-il dit disant que les fermiers de Mutovu, Rusiza et Hehu ont compris la stratégie payante leur proposée d’acheminer leur récolte dans les centres de collecte équipés de chambres froides pour une bonne conservation de cette denrée avant son écoulement.

Des fermiers rassembles devant le bureau de secteur Bugeshi pour les persuader qu’il va de leur interet de ne pas vendre en cachette leur pomme de terre aux ABAMAMYI

« Dans ces centres de collecte, le prix au kilo offert au fermier est de 135 francs le Kilo », a-t-il ajouté montrant comment les autorités qui s’impliquent dans la régulation de cette denrée agricole le font, entre autre, dans un souci de protection du fermier de la pomme de terre.

En effet cette filière de la pomme de terre fait beaucoup de profiteurs. La TVR/Télévision Nationale Rwandaise vient de faire un reportage au cours de la soirée de ce 17 janvier 18 sur une parade de quelques 50 distributeurs de la pomme de terre qui ont enfreint les nouvelles directives. Ils ont été arrêtés et « sont passibles d’une amende allant de 20.000 à un million de francs rwandais pour s’être approvisionnés dans des marchés parallèles », a dit le Commissaire de Police Théos Badege montrant que les pouvoirs publics feront tout pour que ces directives du ministère du commerce soient respectées.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité