Urgent

RBC/Rwanda Biomedical Center convoqué au Parlement sur la péremption des médicaments

Redigé par IGIHE
Le 7 octobre 2017 à 01:22

Des médicaments d’une valeur de milliards de francs viennent d’être périmés dans les stocks de MPPD/Medical Procurement and DProduction Division (Ex- Camerwa/Centrale d’Achat des Médicaments du Rwanda).
Ces médicaments sont de deux types de stocks. Il y a ceux qui sont fournis par les donateurs d’une valeur de 986 millions de francs ( Soit 1.6 million de dollars) et ceux qui sont commandés et achetés par le Gouvernement rwandais (156 millions de francs).
Dr Jeannine Condo, DG de RBC/ Rwanda (...)

Des médicaments d’une valeur de milliards de francs viennent d’être périmés dans les stocks de MPPD/Medical Procurement and DProduction Division (Ex- Camerwa/Centrale d’Achat des Médicaments du Rwanda).

Ces médicaments sont de deux types de stocks. Il y a ceux qui sont fournis par les donateurs d’une valeur de 986 millions de francs ( Soit 1.6 million de dollars) et ceux qui sont commandés et achetés par le Gouvernement rwandais (156 millions de francs).

Dr Jeannine Condo, DG de RBC/ Rwanda Biomédical Commission dont dépend MPPD a été convoquée par la Commission Parlementaire de Suivi du Patrimoine de l’Etat pour expliquer pourquoi chaque année, le rapport de l’OAG (Office de l’Auditeur Général des Comptes de l’Etat) relève de telles pertes importantes dans son département.

"Nous suivons de très près cette question de la péremption de médicaments dans les stocks de l’Etat avant distribution. Il faut noter que les médicaments fournis par les donateurs sont d’année en année très importants. C’est le cas des médicaments contre le SIDA. La situation de consommation de ces derniers était de 10% en 2010.

Actuellement cette consommation est de 1% de par les efforts fournis dans la lutte contre la transmission du VIH de la mère à l’enfant. Cette lutte effective contre les maladies entraîne une baisse de consommation et par conséquent un lot de médicaments se périme", a dit Condo faisant aussi allusion à certains autres médicaments qui s’avèrent impuissants contre la résistance de certains types de maladies mais aussi d’autres qui sont prohibés par des organisations internationales de la santé.

Mais pour ce qui est de la non consommation de quantités de lots de médicaments, Dr Condo a parlé de ré exportation de ces derniers vers les pays limitrophes. "Nous avons commencé des pourparlers avec l’Uganda, le Kenya et le Burundi pour qu’ils consomment nos stocks avant leur péremption", a-t-elle dit montrant que le degré de péremption est de 0.7% par an.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité