La BNR brosse un tableau mitigé de l’économie rwandaise : industrie à la traîne

Redigé par igihe
Le 22 février 2017 à 07:49
Visites :
56 2

Le Gouverneur de la Banque Nationale du Rwanda, M. Rwangombwa, a donné une conférence de presse ce mercredi 22 février pour déclarer que l’économie rwandaise n’a pas excessivement souffert de la crise économique mondiale prenant à témoin le fait que sa croissance enregistrée au cours des trois trimestres de l’an 2016 est de 6.1%.

Le Gouverneur a montré qu’au cours de cette même période, l’économie mondiale a enregistré une croissance de 3.1% contre 3.2 enregistrée au cours de l’an 2015, qu’il est attendu qu’elle grimpe à 3.4% pour l’an 2017.

Il a également noté que pour les pays sahéliens pris dans leur ensemble, l’économie a décru de 1.6% pour cause d’exportations réduites, de disettes, de l’épidémie Ebola pour une partie de l’Afrique de l’Ouest et de troubles politiques dans certains pays de cette partie de l’Afrique. Cependant, a-t-il dit, la croissance économique reprendra à 2.8% pour cette partie-là en 2017.

Pour ce qui est de l’état de l’économie rwandaise, le Gouverneur Rwangombwa a déclaré qu’au cours des 3 premiers trimestres de l’an 2016, le PNB rwandais s’est accru de 6.1%. Ce taux étant inférieur à celui 6.9% de l’an 2015.

"Nous avons eu récemment un rythme de production économique peu intéressant par rapport à celui de 2015. Mais pour ce qui est de l’an 2017, beaucoup d’espoirs sont nourris", a dit le Gouverneur rejettant tous les problèmes sur une agriculture qui n’a pas donné de bons résultats l’an passé 2016 avec des sécheresses accompagnées de disettes.

"Quand nous nous fondons sur la météo qui prédit une pluviométrie intéressante, sans contredit cela aura un impact positif sur l’économie générale du pay pour 2017", a-t-il dit ppromettant que le franc rwandais ne se dévaluera pas outre mesure comme cela a été au cours de l’an 2016 où il a perdu 9.7% de sa valeur dans sa parité au dollar, que la flambée des prix sur le marché sera contenue du fait de la grande productivité agricole attendue et de la hausse des prix des ressources minières sur le marché international..

Le Gouverneur a montré une face superficielle de l’économie rwandaise peu recommandable qui ne cesse de peser dans sa croissance : le secteur des service dont la croissance a été régulière passant de 7 à 7.7% de 2015 à 2016 ; un secteur qui pèse 49.7% dans le PIB contrairement à 14.6% Industrie et 29.6% Agriculture.

Il bombe son torse pour ce secteur des services qui a vibré au cours de l’an 2016 à cause des rencontres sportves (CHAN), politiques (WEF/World Economic Forum, AU Summit),touristiques (Journées des Gorilles des Montagnes) organisées par le Pays qui ont attiré beaucoup de voyageurs et acteurs internationaux.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité