DG de RAB, Daphroze Gahakwa, convoquée par les Députés : 610 millions à recouvrer

Publié par Jovin Ndayishimiye
Le 28 septembre 2016 à 06:53
Visites :
56 2

Mme Dr Daphroze Gahakwa, DG de RAB (Rwanda Agriculture Board) a été convoquée par la PAC, une Commission Parlementaire des Comptes pour s’explliquer sur les raisons qui poussent RAB à ne pas recouvrer les 610 milllions de francs de dettes qu’il a données aux différentes institutions publiques y compris les districts du pays.

Cette somme d’argent est celui que l’ancienne RADA (Rwanda Agricultural Development Authority) devenue RAB avait avancé aux Districts administratifs. "Nous avons tout fait pour nous faire rembourser mais nous nous sommes buté contre le fait que personne n’a voulu endosser cette responsabilité au point que nous avons laissé tomber", a déclaré la docteure Gahakwa.

La PAC a convoqué les autorités de RAB sur base du Rapport 2014-15 de l’OAG qui montre que cette institution a 610 millions de francs qu’elle ne recouvre pas au moment où elle doit à d’autres institutions une sommes de 114 millions.

"C’est dommage que l’OAG a repris ce montant comme dette à recouvrer allors que nous avions demandé qu’elle soit effacée car nous avons été dans l’incapacité de la recouvrer. En effet cette dette offerte par la RADA et RARDA(Rwanda Animal Resources Development Authority) avait été distribuée aux anciennes entités administratives qu’on a fusionnées pour devenir les 30 districts du pays", a expliqué Dr Gahakwa montrant qu’il est difficile pour les nouvelles entités administratives dites Districts ne peuvent pas honorer une dette qu’elles n’ont pas consommées.

Cette dette est constituée de coûts comptabilisés des semences spermiques et vaccins pour bétail. Selon la DG, les entités administratives ont changé avec le temps et cette dette a vite été oubliée.

Les anciennes agences RADA, RARDA et l’ISAR (Institut des Sciences Agronomiques du Rwanda) ont été fusionnées pour former RAB. Cette composition l’alourdit pour ne plus suivre la trace des dettes de ses composantes.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité