Dette cachée du Mozambique : le FMI exige des explications

Publié par
Le 11 juillet 2017 à 03:04
Visites :
56 2

Le FMI va-t-il ou non reprendre son aide budgétaire au Mozambique ? C’est l’objet de la mission que doit mener l’institution jusqu’au 19 juillet à Maputo. Le Mozambique est empêtré dans un énorme scandale financier qui lui a valu la rupture de l’aide budgétaire du Fonds.

Le pays est en état de cessation de paiement après la découverte d’une énorme dette cachée, d’1,8 milliard d’euros, contractée par des entreprises liées aux services secrets et au ministère de la Défense. Le FMI, qui a commandé un audit, exige des explications.

FMI arrive à Maputo avec sous le bras le rapport du cabinet d’audit Kroll, qui tente d’éclairer un tant soit peu l’énorme scandale de la dette cachée. Scandale qui depuis sa révélation en avril 2016 a plongé le pays en pleine crise. Le FMI et les bailleurs de fonds ont suspendu toute aide budgétaire à Maputo et le Mozambique est en état de cessation de paiement.

Comment ce pays d’Afrique australe - qualifié de pays émergent - en est-il arrivé là ? C’est que souhaitent comprendre les experts du Fonds qui exigent que les responsables soient clairement désignés.

Entre 2013 et 2014, trois entreprises parapubliques ont emprunté 1,8 milliard d’euros à des banques internationales pour acheter, à la demande du ministère de la Défense, du matériel de surveillance maritime.

« Une panoplie d’échecs grotesques », affirme dans son audit le cabinet Kroll qui évoque une opacité quasi totale, des achats incohérents et surtout des surfacturations indécentes. Elles pourraient atteindre 630 millions d’euros. Le cabinet Kroll affirme d’ailleurs n’avoir aucune explication sur un montant de 450 millions d’euros manifestement évaporés.

L’affaire qui secoue le pays depuis un an et demi a tourné à la bataille politique entre le président et son opposition. Car comme le dit le proverbe français, les dettes qu’on paye font des trous, celles que l’on ne paye pas font des tâches.

Avec Rfi


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité