Beaucoup d’abandons scolaires en District de Bulera (Nord)

Publié par IGIHE
Le 1er mars 2017 à 01:37
Visites :
56 2

Au cours de ces deux premiers mois de 2017, une enquête conduite dans les 17 secteurs administratifs du District de Bulera révèle que 4688 écoliers ont abandonné leurs études, les uns pour aller à la quête du travail, d’autres pour rester à la maison à cause des conflits familiaux.

"Je suis l’aîné de six enfants. Mes parents sont divorcés. La mère partie, Papa m’a ordonné d’abandonner les études pour élever mes petits frères et soeurs", raconte un adolescent de l’un des secteurs dudit District.

Le Maire de District Evariste Habumuremyi déclare que la question de l’abandon scolaire des enfants est un défi que le district combat corps et âme.

"Nous avons enregistré cette année 4233 abandon à l’école primaire et 455 au secondaire. Nous avons pris des mesures sévères au point que la plupart de ceux-ci ont repris le chemin de l’école", a-t-il dit évoquant les conflits familiaux, les séparations puis divorces de parents qui sont les causes les plus essentielles de cette insécurité qui attaque les écoliers.

Selon le maire, les dirigeants de district ont arrêté de fermes stratégies dont le dressage de la liste des familles en difficulté de cohabitation et des sanctions sévères à l’encontre des employeurs qui donnent du travail aux mineurs.

"Les parents ayant ordonné l’abandon scolaire de leurs enfants sont convoqués en assemblées populaires et dans les bureaux de secteurs pour être blâmés et réprimandés mais aussi pour des amendes allant au delà de 5.000 Frw", a dit le Maire.

"Nous avons fait une grande lutte contre ce phénomène d’abandon au point que 3.357 écoliers et 253 élèves ont repris l’école. Nos efforts sont focalisés sur les 876 écoliers et 202 qui n’ont pas encore repris l’école", a confié à IGIHE le Vice-Maire Affaires Sociales dudit District.

La question de l’abandon scolaire a été soulevé en Mars 2016 lors de la visite du Président Paul Kagame dans le District de Gakenke. Il avait alors menacé de sancionner les parents qui découragent leurs enfants sur le banc de l’école. Par la suite, il a recommandé les responsables scolaires et autres dirigeants des instances de base à comprendre tren leà asseoir des stratégies de lutte contre lui.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité