IGIHE.com \BB Economie
Plus de 47 mille habitants de la Province de l’Est ont besoin d’une aide alimentaire
Publié le 13-07-2016 - à 08:38' par IGIHE

Une évaluation montre que 47306 habitants de la Province de l’Est ont besoin maintenant d’une aide alimentaire suite à une sécheresse prolongée sur deux saisons, selon la Ministre de l’Agriculture et des Ressources Animales, Dr Géraldine Mukeshimana.

« Les secteurs les plus touchés sont sept dans le district de Kayonza, quatre dans le district de Nyagatare, et un secteur dans le district de Kirehe. Le MINAGRI a commencé à distribuer de la nourriture, à creuser des dams et pomper l’eau de la rivière Akagera afin de fournir l’eau au bétail. C’est ainsi que cinq dams ont été creusés dans le district de Nyagatare, six dans le district de Kayonza. Ailleurs, on continue de pratiquer la petite irrigation », a-t-elle indiqué.

Elle a ajouté que des 95 sheetings et 102 pompes ont étés donnés et fournissent de l’eau au bétail.

« C’est maintenant la saison opportune pour cultiver du riz. Mais, faute d’eau, nous avons décidé de ne pas cultiver du riz. Le constat est que les prévisions de la productivité seront perturbées », a-t-elle poursuivi.

Dr Mukeshimana a tenu ces propos lors d’une conférence de presse avec les journalistes. Elle a lancé un message en appelant la population à revenir à la culture de mettre en place des réserves d’aliments au niveau du village, de la cellule et du secteur.

« Ces stocks sauvent des vies en cas de disette alimentaire subite. L’on doit revenir à cette pratique comme on revient à l’habitude de boire du lait. Le deuxième message est qu’il faut mobiliser les gens à utiliser les intrants agricoles, et ainsi produire plus », a-t-elle recommandé.

Dr Mukeshimana a informé que le Rwanda dispose d’un plan directeur d’irrigation en guise de stratégies durables de lutte contre la sécheresse.

« Chaque année, le pays réalise 3000 ha de terres à irriguer. Nous avons un total de 40 000 ha irrigués auxquels s’ajoutent d’autres ha faits grâce à la petite irrigation des privés auxquels l’Etat accorde 50 % de subsides au niveau des coûts des machines. Une façon de stimuler les fermiers », a-t-elle encore souligné.

Elle a enfin rappelé que les maladies qui attaquent les cultures comme le manioc souffrant de la « kabore » résultent des effets négatifs du changement climatique. Mais des variétés plus tolérantes de semences sont fournies aux fermiers en guise de réponses durables, faute de variétés résistantes.

« Un centre de recherche de Lagos, notre partenaire, nous a fourni quatre variétés qui sont entrain d’être multipliées à Rubona », a-t-il dit.

Pour le Secrétaire Permanent du MINAGRI, Innocent Musabyimana, le Rwanda renforce son programme d’irrigation. Depuis neuf ans, on est passé de 7.000 ha irrigués à 40.000 ha.

« L’on n’avait pas d’espace irrigué sur la colline. Mais maintenant on a 5000 ha. Le Gouvernement fait tout pour en avoir plus, malgré un coût élevé qui exige 13 millions Frw pour un ha irrigué sur les colline », a-t-il expliqué.

Il a jouté que d’ici Novembre 2016, on aura 1200 ha irrigués sur les collines de Nasho. Plus de 5 000 ha seront aménagés sur les collines avec les eaux du lac et de l’Akagera grâce aux fonds octroyés par une Banque Indienne.

L’objectif est d’atteindre au moins 500 000 ha aménagés dans les marais. Les privés, de leur côté, réaliseront 1400 ha par la petite irrigation et sur 50% des subsides de l’Etat.

avec ARI


Kwamamaza
Commentaires

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Ne vous eloignez pas du sujet de discussion; Les insultes,difamations,publicité et ségregations de tous genres ne sont pas tolerées
Si vous souhaitez suivre le cours des discussions en cours fournissez une addresse email valide.
Votre commentaire apparaitra apre`s moderation par l'équipe d' IGIHE.com
En cas de non respect d'une ou plusieurs des regles d'utilisation si dessus, le commentaire sera supprimer. Merci!