IGIHE.com \BB Economie
OAG : Comptes Agriculture, Education...mal gérés ; Ministres questionnés
Publié le 21-09-2016 - à 12:00' par Jovin Ndayishimiye

L’Auditeur Général des Comptes de l’Etat rwandais, M. Obadiah Biraro était invité ce lundi 19 septembre par la Commission sénatoriale du Budget et Développement économique pour une question orale.

Les sénateurs l’ont pris à partie se demandant comment tel ministère de l’Agriculture ou celui de l’Education soient déclarés tenir proprement leurs comptes au moment où les institutions dont ils sont tuteurs sont accusées de mauvaise gestion.

Les sénateurs ont cité les commissions dont RAB (Rwanda Agriculture Board) qui a montré un manque de volonté patent pour se faire rembourser par les fermiers agricoles qui ont perçu sans payer des engrais agricoles.

Les sénateurs ont également relevé rapport avec RAB de la perte de 2.9 milliards de francs un système d’équipement d’arrosage agricole non réparé dans le district Nyagatare, système dont les pièces constitutives d’une valeur de 103.6 millions de francs ont été volées et n’ont pas été remplacées.

Les Sénateurs ont relevé avec dépit pour le ministère de l’education le fait que sa Commission dite REB (Rwanda Education Board) a été incapable de bien distribuer le matériel informatique destiné aux écoliers dans le cadre du Projet One Laptop per Child, qu’elle a été mauvais gestionnaire des contrats de construction des salles de classes dans le pays.

Au Ministère des Infrastructures, les sénateurs ont questionné l’Auditeur Général sur le fait que ce ministère ayant satisfait au contrôle de l’OAG alors que les Régies d’eau et d’électricité sous sa tutelle aient été déclarées avoir perdu 203.3 milliards de francs utilisés dans des activités non prévues dans le budget.

Au ministère de la Santé, il a été reproché le fait que RBC (Rwanda Biomécial Center) aura dégagé une perte de 48.3 milliards de francs de médicaments périmés avant consommation à cause du mauvais stockage.

L’Auditeur Général a renvoyé la balle aux sénateurs montrant que tout résident dans l’esprit des lois en vigueur qui n’autorisent pas un suivi et un contrôle interne à tout moment exercé par le ministère sur la gestion d’une commission sous sa responsabilité. Il a néanmoins souligné qu’il a fait remarquer ce dysfonctionnement aux Présidents des deux chambres du parlement.

La question posée pourrait donc être sujette à une proposition de loi édictée par le Parlement. Il se constate néanmoins que le Parlement rwandais n’a à ce jour conçu et proposé aucune loi.

Le Rapport de l’OAG 2014-2015 s’est étendu sur la gestion de 157 institutions publiques. Seules 50 d’entre elles ont été jugées avoir bien géré le patrimoine public.
Il dégage aussi le fait que 12.7 milliards de francs ont été dépensés par ces institutions mais que les pièces justificatives manquent, que 1.7 milliards de francs ont été dépensés sans justifications, qu’enfin 3.8 milliards de francs ont été utilisés avec d’incomplètes pièces justificatives.


Kwamamaza
Commentaires

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Ne vous eloignez pas du sujet de discussion; Les insultes,difamations,publicité et ségregations de tous genres ne sont pas tolerées
Si vous souhaitez suivre le cours des discussions en cours fournissez une addresse email valide.
Votre commentaire apparaitra apre`s moderation par l'équipe d' IGIHE.com
En cas de non respect d'une ou plusieurs des regles d'utilisation si dessus, le commentaire sera supprimer. Merci!