RDC : le Rassemblement de l’opposition décrète une journée ville morte le 23 août
Publié le 22-08-2016 - à 22:13' par rfi


L’opposition se dit insatisfaite des mesures de décrispation politique annoncées par le ministre de la Justice et parle de provocation dans le fait que le chef d’Edem Kodjo convoque le comité préparatoire du dialogue. Pour l’opposition, aucun préalable n’a été levé pour la tenue de ce dialogue. Elle a donc décrété que mardi prochain, le 23 août serait une journée ville morte.

Dans une déclaration lue par Jean-Marc Kabunda, secrétaire général de l’UDPS, le Rassemblement charge le gouvernement de n’avoir libéré que quatre détenus sur une liste de 112 personnes présentée par l’opposition. Toujours selon cette déclaration, au moins 83 autres personnes croupissent dans les prisons de Kinshasa pour des raisons politiques en dépit du fait qu’elles ont été amnistiées depuis plus de deux ans.

La déclaration du Rassemblement fait également état de la poursuite des harcèlements judiciaires, de la répression et des arrestations arbitraires contre des membres de l’opposition. Arrestations dont les plus récentes ont été signalées hier samedi à Kamina dit la même déclaration, qui note aussi qu’aucun média proche du Rassemblement frappé d’interdiction n’est autorisé de reprendre ses émissions.

Tout cela, pour le Rassemblement de l’opposition est une preuve de mauvaise foi de la part du chef de l’Etat. « Le Rassemblement constate malheureusement que ces mesures dérisoires n’ont nullement rencontré le préalable nécessaire pour la tenue du dialogue. Elles démontrent par ailleurs que monsieur Kabila et ses partisans demeurent de mauvaise foi et constituent l’obstacle à la mise en œuvre de la résolution 2277 du Conseil de sécurité des Nations unies », a fait savoir le secrétaire général de l’UDPS.

« Une provocation »

La convocation du comité préparatoire du dialogue est aussi considérée comme une provocation du facilitateur Edem Kodjo, qui a été récusé par le Rassemblement. « Le Rassemblement considère comme une provocation le fait que monsieur Edem Kodjo, en dépit de sa récusation en tant que facilitateur, s’entête à convoquer sa commission préparatoire au 23 août 2016 défiant ainsi toute la nation congolaise. Le Rassemblement tient monsieur Kodjo et ses complices comme responsables de toutes les conséquences qui pourraient résulter de son entêtement à vouloir à tout prix accorder son troisième mandat à monsieur Kabila en violation de la Constitution de la RDC », affirme la déclaration du Rassemblement.

Cette frange de l’opposition, conduite par l’UDPS, appelle à une journée ville morte mardi prochain : « En perspective du préavis qui court, à dater du 19 septembre 2016, le Rassemblement, respectueux de la Constitution, s’engage à mener des actions de grande envergure à travers le territoire national. Pour se faire, le Rassemblement demande à l’ensemble de notre peuple de se mobiliser comme un seul homme en vue de faire échec à cette énième forfaiture en observant une journée ville morte ce mardi 23 août 2016. »

La majorité, elle, « va aller jusqu’au bout »

De son côté, le parti majoritaire, le PPRD, à travers la voix de son secrétaire adjoint, le député Emmanuel Ramazani Shadary, assure que toutes les conditions préalables à l’ouverture du dialogue ont été remplies. Le parti majoritaire prévient : il ira à la table des négociations mardi.

« C’est une partie de l’opposition qui ne veut pas venir au dialogue pour une raison évidente : parce qu’ils aiment le chaos. Et là le peuple est témoin de tous les efforts fournis par le président de la République, par la majorité. Et un groupe représentatif de l’opposition a accepté de venir parler avec d’autres Congolais au dialogue en vue de trouver une solution au processus électoral en RDC. Evidemment l’autre part de l’opposition qui ne vient pas, je dis qu’ils ont des raisons. On ne peut pas faire l’unanimité mais je vous dis que nous allons commencer le dialogue convoqué par l’Union africaine, la facilitateur Edem Kodjo et on va aller jusqu’au bout. »

L’UNC ira au comité préparatoire, mais « pas mardi »

L’UNC et ses alliés iront bien au comité préparatoire du dialogue congolais inclusif. La démarche pour eux est de poser le problème des préalables dans le cadre légal du dialogue, a expliqué Jean Bertrand Ewanga, secrétaire général de l’UNC de Vital Kamerhe.

Toutefois, pour la journée de mardi, cette plate-forme promet d’observer le mot d’ordre de la ville morte décrétée par le rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement coordonnées par l’opposant Etienne Tshisekedi.

« Nous disons que nous irons aux travaux mais nous n’allons pas nous présenter le mardi parce que le Rassemblement, la Dynamique de l’opposition auxquels nous appartenons ont décrété une journée ville morte. Nous y allons parce que nous voulons confondre les propos de monsieur Edem Kodjo qui nous a dit que c’est pour la résolution 2277. Nous voulons aussi faire valoir le cas de prisonniers politiques. Nous avons plutôt besoin d’une amnistie pour arriver à une réconciliation pour notre pays et préparer les élections dans la quiétude », fait savoir Jean Bertrand Ewanga, secrétaire général de l’UNC. « En présence de la communauté internationale, c’est-à-dire le panel, nous voulons poser ces problèmes clairement. »


Kwamamaza
Commentaires

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Ne vous eloignez pas du sujet de discussion; Les insultes,difamations,publicité et ségregations de tous genres ne sont pas tolerées
Si vous souhaitez suivre le cours des discussions en cours fournissez une addresse email valide.
Votre commentaire apparaitra apre`s moderation par l'équipe d' IGIHE.com
En cas de non respect d'une ou plusieurs des regles d'utilisation si dessus, le commentaire sera supprimer. Merci!