Pro femmes-Twese Hamwe revolte contre l’assassinat sauvage de Mme Mukeshimana par son mari

Redigé par IGIHE
Le 26 octobre 2017 à 11:40

Le collectif d’associations de protection des droits de la femme rwandaise, Pro Femmes Twese Hamwe, voient de publier un communiqué dans lequel il vilipende l’acte odieux dassassinat de la femme Marie Rose Mukeshimana par son mari Alfred Kerekezi vivant en couple dans le quartier urbain de Remera , centre Est de Kigali. Profemme qualifie de tortures les violences familiales faites aux femmes dans leurs foyers.
Le Communiqué exhorte la famille rwandaise à dépasser de telles violences familiales (...)

Le collectif d’associations de protection des droits de la femme rwandaise, Pro Femmes Twese Hamwe, voient de publier un communiqué dans lequel il vilipende l’acte odieux dassassinat de la femme Marie Rose Mukeshimana par son mari Alfred Kerekezi vivant en couple dans le quartier urbain de Remera , centre Est de Kigali. Profemme qualifie de tortures les violences familiales faites aux femmes dans leurs foyers.

Le Communiqué exhorte la famille rwandaise à dépasser de telles violences familiales partout dans le pays.

“Ayant constaté les sévices de torture faites aux femmes dans leurs foyers à des périodes différentes partout dans le pays, nous sommes attristés et nous vilipendons avec la dernière énergie les incessants assassinats et les violences faites aux femmes”, lit-on dans le communiqué citant la déclaration de Mme Kanakuze, Présidente de ce collectif de 57 associations féminines intervenant dans le développement social de la femme, dans la culture de la paix et du gender.

Cette dame invite les citoyens rwandais à éviter et prévenir les conflits familiaux, à alerter les instances de la base communautaire sur des cas de possible violences dans le voisinage. Enfin cette dame recommande aux dirigeants de ces instances de la base communautaire de cibler et faire le monitoring rapprochédes couples familiaux en difficulté de cohabitation et préenir ainsi d’inutiles assassinats et autres violences conjugales.

Les violences conjugales en perte de vitesse
Prié de faire un état des lieux des crimes de violences conjugales, le porte parole de la Police Nationale, ACP Théos Badege, trouve que les statistiques de ce crime telles que documentées dans les neuf premiers mois de 2016, 666 en tout, sont de loin importantes par rapport àla même période pour l’ an 2017, ils sont 546. Les assassinats conjugaux ont aussi décliné pour la même période passant de 26 à25. Pour cette année en cours, des 25 assassinats dans les couples de maries, 10 sont des maris et 15 des femmes.

La cause de ces assassinats ?

Problèmes d’incompréhension dans la gestion du patrimoine familiale et des affaires sentimentales et crise de confiance entre couples de mariés.
Théos Badege part des statistiques du crime pour l’an 2016, 64 assassinats dans les couples de mariés avec45 femmes tuées par leurs maris et 19 hommes tué par leurs femmes, pour estimer qu’une telle ampleur mérite un examen assez profond pour dégager des solutions durables à ce problème.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité