Netanyahu critique l’ONU pour abandon des Tutsi en danger de génocide
Publié le 6-07-2016 - à 17:40' par Jovin Ndayishimiye

Le Premier Ministre israélien en visite d’Etat au Rwanda en ce mercredi 6 juillet 2016 est allé rendre hommage aux victimes du génocide au Mémorial de Génocide contre les Tutsi de 1994 à Gisozi.

Au cours de sa conférence de presse, il a durement critiqué la non action de la Communauté internationale. Il a particulièrement insisté sur le fait que cette inaction est en soi une grande leçon pour le peuple rwandais qui ne devra plus attendre une réaction improbable de cette Communauté quand il sera en danger.

Pour Netanyahu, le Rwanda et Israël ont des périodes similaires de leur Histoire. Il faisait allusion à la Shoah, le génocide contre les Juifs de 1938 à 1945 et le Génocide perpétré contre les Tutsi du Rwanda d’Avril à Juillet 1994.

Il a également souligné une autre similarité entre les deux peuples : cette obsession de parfaire leur développement.

"L’ONU a échoué dans sa mission d’assurer la sécurité des Rwandais. Elle a fui dans une période cruciale où elle devait lutter pour sauvegarder les vies des Tutsi. Nous devons apprendre à assurer notre propre sécurité", a dit le Premier Ministre dévoilant à demi mots à peine cachés une disposition de l’Etat Israëlien à sceller avec le Rwanda une coopération sans faille en matière de sécurité.

"Pour lutter contre l’idéologie du génocide, nous devons dire la vérité. La lutte continue. Nous devons sans cesse tâcher d’éradiquer cette propagande de la haine. Nous devons mettre à l’esprit que personne ne se portera garant de notre sécurité si ce n’est nous mêmes", a-t-il insisté montrant qu’il est question d’asseoir des stratégies bien conçues consistant à dissuader les propagateurs de cette idéologie :

"Nous ne devons pas avoir de cesse à enseigner aux propagandistes du négationnisme du génocide de se désister dans leurs mauvais desseins même si nous savons qu’ils savent ce qu’ils font. Ils savent pertinemment que le génocide a bel et bien eu lieu. Nous devons par contre tout faire pour qu’il ne se réédite plus jamais", a-t-il conclu comme pour dire que cette lutte est un foisonnement de synergies allant de l’éducation à la paix et réconciliation, au changement de mode de production tout portant aux programmes nationaux donnant lieu à des changements sociaux profonds.

Le Président Paul Kagame qui coanimait cette conférence de presse a montré une détermination des Rwandais à poursuivre leur lutte pour les changements sociaux à commencer par eux mêmes :

"Partant des périodes obscures de nos deux nations, nous nous engageons à travailler d’arrache-pied en exploitant nos potentialités. La première potentialité, ce sont nos peuples. D’autres suivront. Nous allons insister sur les accords de coopération bilatérale existants. Nous allons prendre pour modèle Israël dans son mode de gestion de l’eau. Cependant, le Rwanda et l’Afrique en général, nous avons l’eau à satiété. Par contre, comment l’utiliser pour une productivité agricole essentielle ? C’est là notre hic !",

a dit le Président Paul Kagame montrant qu’il est entrain d’opérer un virage important pour une grande et suffisante productivité agricole doublée de la transformation des denrées produites pour des industries agroalimentaires apportant une valeur ajoutée, une plus-value essentielle à l’économie du Rwanda.


Kwamamaza
Commentaires

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Ne vous eloignez pas du sujet de discussion; Les insultes,difamations,publicité et ségregations de tous genres ne sont pas tolerées
Si vous souhaitez suivre le cours des discussions en cours fournissez une addresse email valide.
Votre commentaire apparaitra apre`s moderation par l'équipe d' IGIHE.com
En cas de non respect d'une ou plusieurs des regles d'utilisation si dessus, le commentaire sera supprimer. Merci!