Le Rwanda et l’Uganda démentent la relocalisation des réfugiés établis en Israël

Redigé par NDJ
Le 6 janvier 2018 à 08:29

Le Rwanda par le biais d’un Tweet de la ministre rwandaise des Affaires Etrangères, Louise Mushikiwabo a apporté un démenti à propos des informations qui circulent actuellement selon lesquelles le Rwanda a conclu un accord avec Israël qui veut délocaliser en déans 3 mois les 10.000 réfugiés soudanais, érythréens arrivés sur son territoire.


En effet, la direction israëlienne de l’immigration et émigration aurait notifié à ces immigrants qu’ils n’ont qu’à chercher une autre terre d’accueil.

Ofwono Opondo
« Nous démantissons avec la dernière énergie ces informations comme quoi on aura passé un accord avec Israël de rapatriement de ces réfugiés sur le sol ugandais. Il n’y a pas eu de tels accords. Il n’y en aura jamais », a confié au micro de la RFI, M. Ofwono Opondo, le Porte Parole du Gouvernement ugandais.

Même son de cloche pour M. Olivier Nduhungirehe, Secrétaire d’Etat rwandais à la Coopération internationale. « le Rwanda et l’Israël n’ont jamais signé de quelconques accords de rapatriement des immigrants érythréens et Soudanais qu’Israël héberge », a-t-il confié à IGIHE ajoutant qu’il s’agit plutôt de rumeurs répandues par la presse israëlienne disant détenir l’information des dirigeants de ce pays-là.

Le ministre a voulu être assez explicite sur ce sujet :

« Il n’y a jamais eu des accords entre nos deux pays sur ce sujet. Les gens sont partis des pourparlers conduits en 2014 mais qui n’ont jamais été conclus ni sanctionnés par un quelconque accord. Ils le disent à gauche, à droite ; mais cela est tout à fait faux », a-t-il ajouté disant que de nos jours, il n’y a pas de pourparlers à ce sujet avec Israël mais que plutôt ce sont les immigrants rendus en état d’esclavage en Libye qui font objet de débat.

Du côté ugandais, le Secrétaire d’Etat Ugandais à la Coopération Internationale Henry Okello Oryem s’est confié à Reuters pour lui aussi souligner que son pays et Israël « n’ont pas du tout signé des accords d’accueil d’immigrants en provenance d’Israèl. »

L’on se demandera si le Gouvernement rwandais est conséquent avec lui-même. Il a décidé de son propre gré de donner l’exemple pour accueillir sur son sol les migrants africains pour l’Europe empêchés au niveau de la Libye méditerranéenne et rendus en esclavage sous le regard enjoué de cet Occident.

La ministre rwandaise des Affaires Etrangres, Louise Mushikiwabo
Pourquoi ne pas accueillir d’autres Africains en terre d’Israël dont les citoyens cachent mal un sentiment de rejet de ces peuplades africaines noires ?

Mais il semble qu’Israël n’a pas clos les pourparlers qu’il avait commencés en 2014. Aussi, est-il rapporté que le Conseil des Ministres d’Israël tenu en fin de l’année 2017 a pris des résolutions dont une concernant le rapatriement vers le Rwanda de 10.000 migrants érythréens et soudanais établis sur son sol et non 40.000 comme annoncé précédemment ; qu’il versera une somme de 5.000 $ par immigrant à l’Etat rwandais et qu’il versera 3.500$ à chaque immigrant acceptant de faire le déplacement du Rwanda.

Le HCR a publié les chiffres des réfugiés 27.500 Erythréens et 7.800 Soudanais établis sur le territoire israélien. Seuls dix d’entre eux ont reçu le statut pour réfugiés.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité