L’ONU demande 4,4 milliards de dollars pour lutter contre la famine au Nigeria, en Somalie, au Soudan du Sud et au Yémen

Publié par Igihe.com
Le 23 février 2017 à 03:17
Visites :
56 2

Les Nations unies ont besoin de 4,4 milliards de dollars (soit 3,8 milliards d’euros) de financements d’urgence, pour faire face à la famine qui menace le Nigeria, la Somalie, le Soudan du Sud et le Yémen.

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a souligné mercredi l’urgence de venir en aide à ces quatre pays, où plus de 20 millions de personnes se trouvent dans des situations catastrophiques.

« Nous avons besoin de 4,4 milliards de dollars d’ici fin mars pour éviter une catastrophe », a-t-il déclaré, lors d’une conférence de presse au siège des Nations unies à New York. Jusqu’à présent, l’organisation a réussi à lever seulement 90 millions de dollars.

Ces quatre alertes à la famine, qui interviennent au même moment, sont sans précédent au cours de ces dernières décennies. Depuis l’an 2000, il n’y a eu qu’une seule famine dans le monde, en Somalie, où 260 000 personnes sont décédées, dont la moitié étaient des enfants de moins de cinq ans, selon le Programme alimentaire mondial. Antonio Guterres a appelé toutes les parties dans ce conflit à laisser les travailleurs humanitaires accéder aux populations dans le besoin.

« Entre la malnutrition et la mort »

« La situation est terrible, a repris Antonio Guterres. Des millions de personnes survivent à peine, dans un état entre malnutrition et mort, vulnérables aux épidémies et aux maladies, obligées de tuer leurs animaux pour manger et de se nourrir avec les graines qu’ils auraient dû planter lors de la prochaine saison de semences. »

Au Soudan du Sud, la famine a été déclarée dans plusieurs zones du pays et menace près de 5 millions de personnes. Tandis que dans le nord-est du Nigeria, où se poursuit le conflit avec le groupe Boko Haram, 5,1 millions de personnes manquent de nourriture et près de 500 000 enfants souffrent de malnutrition aiguë.

Le front des urgences de l’ONU

L’inquiétude est également vive au Yémen, qui fait l’objet de « la plus grande urgence d’insécurité alimentaire dans le monde », selon le secrétaire général de l’ONU. Dans ce pays englué dans un conflit depuis plus de deux ans, environ 7,3 millions de personnes ont besoin d’une assistance alimentaire.

La coalition menée par l’Arabie saoudite, qui bombarde les rebelles houthis, a été accusée d’imposer un siège au Yémen, pays qui se repose presque exclusivement sur les importations.

Pour l’ONU, le défi à relever est immense, alors que les agences des Nations unies peinent déjà à faire face aux besoins humanitaires en Syrie et à la crise des réfugiés.

Avec jeuneafrique.fr


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité