Le Rwanda contre la reconduction du juge Méron à la Présidence du MICT

Redigé par IGIHE
Le 30 janvier 2018 à 12:32

Le Juge Theodore Meron, 87 ans, a demandé la reconduction de son mandat de Juge-Président du MICT/ Mécanisme Résiduel pour les Tribunaux pénaux internationaux TPIR (Tribunal Pénal International pour le Rwanda) et TPIY (TPI pour la Yougoslavie).

Il a été longtemps reproché à ce juge une partialité en faveur des criminels de génocide des Tutsi de 1994.

Il se souviendra de la décision qu’il a prise en faveur de sieur Ferdinand Nahimana, un des fondateurs de la Radio Libre des Mille Collines, l’incendiaire RTLM. Il l’a relâché avec l’ex-Aumonier militaire, Abbé Rukundo, alors que tous les deux avaient écopé respectivement 30 et 23 ans.

La décision de libération de ces deux criminels est justifiée par le fait qu’ils venaient de purger les deux tiers de leurs peines et qu’ils se sont bien comportés au cours de leur séjour en prison. Brandissant ce pouvoir, il a ainsi pu libérer 10 des 61Rwandais reconnus criminels de génocide par le TPIR d’Arusha.

Il a adressé la demande de reconduction de son mandat satisfaite pour la première fois le 1er mars 2012 puis le 1er mars 2016 pour un court mandat qui viendra à terme ce 30 juin 2018.

MICT est compose de 25 juges élus par l’AG des Nations Unies pour un mandate de quatre ans renouvelable une fois que le Président du Conseil de Sécurité de l’ONU conjointement avec le Président de l’AG.

La CNLG/Commission Nationale de Lutte contre le Génocide a demandé que les instances onusiennes habilitées démettent ce juge qui prend des décisions rapidement interprétées comme négationnistes du Génocide des Tutsi du Rwanda de 1994.

Elle a cité quelques unes de ces décisions dont la libération anticipée des sieurs Ferdinand Nahimana et Abbé Rukundo Emmanuel de leur prison malienne, la déclaration d’innocence des cerveaux du génocide Protais Zigiranyirazo, Justin Mugenzi, Prosper Mugiraneza, Gen. Augustin Ndindiriyimana, Maj. François-Xavier Nzuwonemeye et bien d’autres.

Ce juge a décidé de revoir à la baisse les peines du faiseur de l’ « Apocalypse », le Col Théoneste Bagosora. Il avait écopé une prison a vie que Meron a commué à 35 ans.

Meron a pris beaucoup de décisions avantageant les génocidaires reconnus coupables dont le Col. Anatole Nsengiyumva qui a supervisé les crimes de génocide dans la préfecture de Gisenyi. Il a écopé une peine légère qui a fait qu’il a été vite libéré.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité