Evode Imena, secrétaire d’Etat aux Mines, bénéficie d’une libération préventive

Redigé par IGIHE
Le 20 février 2017 à 06:53
Visites :
56 2


L’ex- Secrétaire d’Etat aux mines, M. Imena Evode, mis aux arrêts depuis le 27 janvier 2017 sous l’accusation de favoritisme pour avoir accordé une concession minière à une entreprise dite GDG appartenant à deux femmes de ses amis Francis Kayumba et Joseph Kagabo et, pour y arriver, avoir signé illégalement un decret ministériel pour être à même de faire cette passation de droits à ces deux femmes ; la Cour a jugé que la signature du décret ministériel en question n’est pas nécessairement un signe évident de favoritisme.

Francis Kayumba et Joseph Kagabo, les maris des deux femmes ayant reçu les droits sur ladite concession, sont tous deux des hauts fonctionnaires au sein du Minirema (Ministère des ressources Naturelles et Mines). Le Premier est chef de la section juridique près le Département ministériel d’extraction minière. Le second est le Directeur technique près ce département.

Il est dit qu’aussitôt les deux femmes sont-elles entrées en possession de cette concession qu’elles l’ont rétrocédée aux investisseurs ARM pour 20.000 dollars américains.

La Cour a constaté que la cession de la concession aux deux femmes de GDG ltd avait été au départ agréée par la RNRA (Rwanda Natural Ressources Agency) et par un certain Emmanuel Uwizeye de MINIRENA.

De deux, pour GDG ltd, rien ne montre que cette société appartient aux deux femmes dont les maris travaillaient avec Imena au point que l’accusation de favoritisme n’est pas assez étayée.

De trois, la société minière Nyaruguru Agro Mining qui aurait été refusée d’exploitation par l’ex-ministre, la Cour a constaté que la demande d’opérationalisation introduite par cette société a été faite bien avant l’entrée en fonction de ce dernier.

Ces arguments ont plaidé pour son élargissement provisoire. Cela n’a pas été de même pour les deux codétenus Kagabo et Kayumba. La Cour a constaté qu’ils ont grande responsabilité dans la création de la société GDG ltd de leurs femmes. Ils ont été maintenus en détention préventive.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité