Urgent

CPI : le procès Ongwen très suivi en Ouganda

Redigé par IGIHE
Le 6 décembre 2016 à 03:41

Le procès de l’ancien chef de guerre Dominic Ongwen vient de s’ouvrir ce mardi matin à La Haye. En Ouganda, les populations sont fébriles, surtout dans le nord du pays. La CPI retransmet dans plusieurs endroits de la région le direct depuis La Haye et la traduction est assurée en langue locale.
La grande salle de l’école secondaire de Gulu est presque pleine. Tous ces gens ont fait le déplacement afin d’entendre enfin Dominic Ongwen s’exprimer. Parmi eux, Mickael Ogwaya : « Je veux savoir ce qu’il se (...)

Le procès de l’ancien chef de guerre Dominic Ongwen vient de s’ouvrir ce mardi matin à La Haye. En Ouganda, les populations sont fébriles, surtout dans le nord du pays. La CPI retransmet dans plusieurs endroits de la région le direct depuis La Haye et la traduction est assurée en langue locale.

La grande salle de l’école secondaire de Gulu est presque pleine. Tous ces gens ont fait le déplacement afin d’entendre enfin Dominic Ongwen s’exprimer. Parmi eux, Mickael Ogwaya : « Je veux savoir ce qu’il se passe là-bas à La Haye. Je veux savoir ce qu’il va arriver à Dominic Ongwen. Je veux aussi savoir comment ces gens à La Haye se comportent. Personnellement, je veux savoir parce que beaucoup de choses se sont passées ici. Je ne sais pas, peut-être qu’il ne les a pas faits personnellement, peut être que si... »

Denis est un ancien combattant de la LRA. Il a fait le déplacement depuis son petit village à une vingtaine de kilomètres de Gulu.

Retenu cinq ans dans le bush, c’est un moment important pour lui : « Je veux que la vérité soit révélée. Depuis que je suis revenu, la seule chose que le gouvernement a faite pour moi depuis l’amnistie est de me donner un certificat ce qui ne m’aide pas dans mon quotidien. Je vis que grâce à l’aide de mes amis, je ne sais pas ce que je ferais sinon. Je suis marié maintenant, j’ai des enfants. Je ne peux pas les envoyer à l’école, car c’est trop dur financièrement pour moi. »

A l’extérieur de l’école, le générateur tourne à plein régime. Il n’est pas question que la retransmission soit interrompue.

Avec RFI


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité