Affaire Vincent Murekezi : le Ministre malawite de l’intérieur autourise la reprise du procès

Publié par IGIHE
Le 27 janvier 2017 à 10:15
Visites :
56 2

Le ministre malawite de l’Intérieur, Grace Chumia, a décrété que le processus judiciaire momentanément suspendu du présumé génocidaire rwandais Vincent Murekezi résidant au Malawi reprenne.

Cette décision survient après que le Tribunal de Lilongwe ait suspendu les travaux du procès qui doivent aboutir à l’extradition vers le Rwanda, lieu de commission du crime, de ce reclus de justice, demandant que le Conseil des Ministres se prononce sur ce cas.

Un tel édit du Ministre de l’Intérieur requis par le juge de Lilongwe, entre dans la procédure judiciaire d’usage qui prescrit que, dans le cas d’espèce, seuls le prononcé du Parlement ou un décret ministériel doivent ordonner la marche ou décommander un procès pareil.
La décision d’extradition a toujours été retardée pour diverses raisons dont le fait que les avocats de Murekezi ont toujours tenté de défendre l’illégalité de son emprisonnement surtout qu’aucun tribunal du Malawi ne l’a pas encore reconnu coupable.
Le Gouvernement rwandais a lancé un mandat d’arrêt international contre lui pour avoir été jugé par contumace et condamné par les tribunaux rwandais.
Les séances de procès devaient reprendre ce jeudi 26 janvier. Murekezi n’a pas pu comparaître devant le juge pour faute de déplacement.

Gift Katundu, son avocat, a rejeté la faute au Gouvernement malawite qui n’a pas fourni de véhicule pour le transporter de son lieu de détention au palais de Justice de Lilongwe. Le procès a donc été reporté pour ce 27 janvier.
Le Mandataire de l’Etat malawite, Steven Kayuni, a, de son côté, justifié cette absence par le fait que les gardiens de prison Maula qui devaient l’escorter n’étaient pas suffisants, qu’ils avaient été déployés dans plusieurs opérations.

M. Vincent Murekezi, arrêté par la police malawite en Octobre dernier, a été jugé par contumace par le tribunal traditionnel Gacaca de District Huye et reconnu coupable de planification du génocide contre les Tutsi de Secteur Tumba/Huye en 1994.
La loi rwandaise permet à la personne jugée par contumace de réviser son procès.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité