"Aucun prétexte pour des problèmes non résolus", Ministre Busingye aux commissions des droits de l’homme

Redigé par IGIHE
Le 2 décembre 2017 à 02:17

Le ministre de la Justice, Johnston Busingye, s’adressant aux commissions des droits humains, a déclaré qu’elles devraient réévaluer de très près les problèmes encore présents en Afrique ; problèmes qui, d’après lui, pourraient être résolus par les Africains eux-mêmes, mais ne le sont pas.

Jonston Busingye a déclaré ceci lors de la 11e Conférence du Réseau africain des institutions nationales des droits de l’homme (INDH), qui se tient actuellement à Kigali pour deux jours.

Cette conférence devrait mettre en place des mécanismes pour pousser les gouvernements africains à mettre en œuvre l’Agenda 2030 pour le développement durable.

D’après Busingye, le rôle des Commissions nationales des droits de l’homme est particulièrement urgent pour l’Afrique, "parce que beaucoup de nos concitoyens sont toujours dans la pauvreté ; pauvreté qui peut être vigoureusement combattue avec la bonne volonté d’agir."

« Les gouvernements doivent intégrer la bonne gouvernance et doivent mettre en œuvre des politiques si nous voulons réaliser les objectifs de développement durable (ODD). Le développement inclusif et centré sur les citoyens, la transformation économique, l’autonomie, la stabilité et la dignité pour tous les Rwandais et les Africains sont tous des points essentiels. ", a ajouté M. Busingye.

Il a noté que le programme de développement mondial est « ambitieux », ce qui nécessite des réflexions sérieuses sur les aspirations de mise en œuvre collective.

"Les progrès modestes accomplis par le Rwanda vers la réalisation de certains objectifs de développement durable nous encourage à redresser nos vues sur la réalisation de tous les ODD", a-t-il ajouté.

Les experts affirment que les principaux défis à relever pour atteindre les objectifs de développement durable des Nations Unies en Afrique comprennent la gouvernance, la stabilité financière, l’inclusion de la paix et la responsabilité.

Le ministre de la Justice, Johnston Busingye

Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité