Affaire du Rwandais René Rutagungira torturé par la CMI ugandaise fait des remous

Redigé par NDJ
Le 11 décembre 2017 à 11:50

Les Avocats de René Rutagungira, un citoyen rwandais enlevé par les services de sécurité ugandais, ont écrit au Chef d’Etat Major Général de l’Armée Ugandaise, le Gén. David Muhoozi, pour porter à sa connaissance que leur client a subi de la torture par les services d’espionnage ugandais.


René a, pour le moment, comparu devant le juge pour se faire signifier les crimes dont il est poursuivi.

Dans leur lettre du 7 décembre au général Muhoozi, avec copie au Président de la République, Joël Muveveni, au HCDH (Haut Commissaire Onusien aux Droits de l’Homme), à l’Ambassade du Rwanda à Kampala et au Ministre ugandais de la Justice et mandataire de l’Etat ; Niwagaba&Mwebesa Advocates rapporte que leur client a été battu au delà de tout entendement, qu’il a été torturé avec un fil électrique avec sa tête plongée à plusieurs reprises dans un bac d’eau. Tous ces sévices ont été exécutés par les militaires de la CMI (Uganda Chieftancy Military Intelligence) après son arrestation.

Ces avocats trouvent qu’autant que le Président Museveni l’a dit lui-même, la torture est un crime très grave à dénoncer. Et même la Haute Cour Militaire a conseillé aux avocats de la défense de ne pas l’évoquer dans leur plaidoirie.

Rutagungira s’apprête à comparaître devant le juge militaire de Makindye
Peine perdue car au cours de la séance de procès de ce mardi 5 décembre, Me Kiiza a montré combien son client a été physiquement torturé par Lt-Gen Henry Tumukunde, Ministre de la Sécurité et par le Dircteur de la CMI, Gén Abel Kandiho pour lui extorquer les aveux comme quoi il travaille avec le Chef de la Police, IGP Kale Kayihura pour faire disparaître certains Rwandais résidant en Uganda.

Brig.Richard Karemire, Porte parole de l’Armée Ugandaise, a confié au Nile Post que les Avocats de la défense devraient formuler par écrit ces allégations de torture sur leur client pour qu’une enquête soit diligentée.

Pour rappel, René Rutagungira, un Rwandais résidant en Uganda et ancien sergent démobilisé de l’Armée Rwandaise, a été enlevé alors qu’il partageait un verre avec ses amis dans un bar dit Bahamas du quartier Mengo de Kampala le 7 août dernier. Il a passé beaucoup de temps sous la torture dans une prison militaire ugandaise avant de comparaître devant le juge.

De gauche à droite La femme, le fils et l’avocat du détenu Rutagungira


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité