RDC : Kinshasa refuse de renouveler le visa d’une chercheuse de HRW
Publié le 10-08-2016 - à 09:36' par IGIHE

Les autorités congolaises ont refusé mardi de renouveler le visa d’Ida Sawyer, chercheuse pour l’organisation américaine Human Rights Watch (HRW) en République démocratique du Congo (RDC), sans en donner la raison.

"La DGM (Direction générale des migrations) n’a pas souhaité renouveler le visa" d’Ida Sawyer, "c’est tout", a déclaré à l’AFP le porte-parole du gouvernement, Lambert Mende.

M. Mende n’a pas voulu donner la raison de cette décision : "Certains gouvernements ne se justifient jamais" lorsqu’ils refusent d’accorder un visa à un Congolais, "nous ne nous justifierons pas. C’est le principe de réciprocité entre États".

Mme Saywer quitte Kinshasa ce soir. Chercheuse Senior pour HRW, Ida Sawyer est basée en RDC depuis janvier 2008, d’abord à Goma, capitale de la province du Nord-Kivu (est) et depuis 2011 à Kinshasa.

Elle a mené des recherches à travers la RDC et dans les États voisins où sévit l’Armée de résistance du Seigneur (LRA, Lord’s Resistance Army), une sanglante rébellion ougandaise. Ses enquêtes sont à la base de nombreux rapports de HRW, écrit l’organisation américaine sur son site.

Mme Sawyer mène également des activités de sensibilisation avec des groupes locaux de la société civile.

Très actif en RDC, HRW dénonce régulièrement des cas de violations des droits de l’Homme en RDC.

Dans un communiqué, HRW accuse le gouvernement congolais d’empêcher Mme Sawyer de poursuivre son travail dans le pays.

"La révocation du visa d’établissement d’Ida Sawyer est la dernière tentative visant à entraver les rapports sur les violations des droits humains, durant une période de répression accrue de la part du gouvernement", écrit l’ONG américaine.

Cette "manœuvre du gouvernement (...) ne devrait tromper personne. Il ne s’agit là pas uniquement de forcer Ida Sawyer à quitter la RDC, mais d’une tentative effrontée d’étouffer les rapports sur la répression violente perpétrée par le gouvernement contre les partisans de la limitation des mandats présidentiels", ajoute le texte.

Pour HRW, Kinshasa veut "enfermer les militants congolais et forcer les observateurs des droits humains internationaux à quitter le pays", "signe d’une tactique de gouvernement abusif".

L’ONG appelle les autorités congolaises à "s’attaquer sérieusement à l’amélioration des droits humains en libérant tous les prisonniers politiques et en permettant aux défenseurs des droits humains congolais et internationaux, dont Ida Sawyer, de continuer leur travail crucial".

Le climat politique se tend de plus en plus dans le pays à mesure qu’approche la fin du mandat du président congolais Joseph Kabila, fixé au 20 décembre et à qui la Constitution interdit de se représenter.

M. Kabila est au pouvoir depuis 2001. L’opposition le soupçonne de manœuvrer pour s’accrocher à son poste quitte à reporter la présidentielle. Programmée pour la fin de cette année, celle-ci est aujourd’hui devenue hautement improbable à cette date.

AFP


Kwamamaza
Commentaires

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Ne vous eloignez pas du sujet de discussion; Les insultes,difamations,publicité et ségregations de tous genres ne sont pas tolerées
Si vous souhaitez suivre le cours des discussions en cours fournissez une addresse email valide.
Votre commentaire apparaitra apre`s moderation par l'équipe d' IGIHE.com
En cas de non respect d'une ou plusieurs des regles d'utilisation si dessus, le commentaire sera supprimer. Merci!