Le divorce précoce de ses parents inspire l’artiste Meddy

Publié par IGIHE
Le 11 septembre 2017 à 07:29
Visites :
56 2

Récemment, le chanteur rwandais de R&B basé aux États-Unis, Médard Jobert Ngabo, plus connu sous son nom d’artiste Meddy, est revenu sur ce qui a influencé son genre de musique sentimentale.

Né en 1989, au Burundi, Ngabo Medard, plus connu sous le nom de Meddy, entrera à l’ecole Primaire Saint Joseph de Kicukiro, après le génocide de 1994, contre les Tutsis. Il poursuit ses études secondaires à l’ecole La Colombière, où il formera avec ses amis dont The Ben, Nicolas et Lick, le groupe de musique denomme « Justified ». Peu de temps après, le groupe se sépare, car quelques membres voulaient se consacrer entièrement à leurs études. Meddy débute alors sa carrière en solo.

En 2008, MEDDY sort ’’Ngirira ubuntu’’ (Fais-moi du bien) qui deviendra son premier succès, suivi de ’’Akaramata’’ (Unis pour a vie). En avril 2009, il sort un autre tube ’’Amayobera’’ (Mystere) sera une chanson très populaire auprès des Rwandais, mais également des expatriés. Ce tube paraîtra sur son premier album éponyme, lancé le 24 décembre 2009. Meddy, tout en poursuivant sa carrière de chanteur, poursuit ses etudes au Kigali Institute of Science and Technology (KIST).

Ayant connu une enfance plutôt difficile, Meddy n’a pas eu une vie de rose, du en grande partie au divorce tumultueux de ses parents alors qu’il n’était qu’enfant ; une expérience amère qui le marquera ton au long de sa vie. Celui-ci a déclaré à Radio Rwanda que l’expérience de la vie lui aura laisse ‘un vide immense et amer’.

Deuxième fils de Sindayihebura Alphonse et Cyabukombe Alphonsine, Meddy est née d’une famille de quatre enfants ; dont deux garçons et deux filles.

Les Parents de celui-ci ont connu une histoire d’amour tout à fait particulière. Meddy l’illustre dans ses tubes. Les Parents de celui-ci ont connu une histoire d’amour tout à fait particulière. Cette saga amoureuse de ses parents a sérieusement influencé son genre et son style musical

" Je ne regrette pas ce que j’ai fait, mais plutôt ce que je n’ai jamais eu la chance d’avoir ; par le fait de ne pas avoir vu mes deux parents vivre leur vie maritale comblée", a-t-il déclaré triste de les voir divorces.

“L’Ironie de l’histoire est le fait que je chante des ballades des gens heureux, alors que cet amour que je peins si glorieusement est celle que je n’ai jamais vu mes parents vivre. Il y a certaines choses que j’ignorais en tant que garçon, mais que j’aurais pu facilement apprendre si j’avais eu mes deux parents. ”, a-t-il ajouté

JPEG - 1 Mo
Cyabukombe Alphonsine, la mère de Médard Jobert Ngabo (Meddy)

Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité