La question de la semaine : pourquoi se serre-t-on la main pour se dire bonjour ?

Publié par IGIHE
Le 25 août 2016 à 12:39
Visites :
56 2

SALUT – Dans la rue, en entretien, entre collègues et même entre amis, pour se dire bonjour, le geste le plus courant reste la poignée de main. Mais pourquoi a-t-on pris cette drôle d’habitude ? Pour comprendre, il faut remonter au Ve siècle avant J-C.

► Les faits

C’est un geste presque machinal. Pour dire bonjour à quelqu’un, nous nous serrons la main en la secouant légèrement. Ce reflexe est devenu si banal que les psychologues en ont fait leurs délices en analysant la personnalité d’un quidam à la vigueur de sa poigne. Et selon le site de La Libre, nous serrons 10.000 mains dans une vie (fichtre). Mais à qui doit-on cette coutume ?

► Pourquoi

Il faut remonter au Ve siècle avant J-C dans le monde occidental pour trouver l’origine de cette coutume. A cette époque, où le banditisme était monnaie courante, presque tous les hommes étaient armés. En signe de paix et pour prouver à un interlocuteur qu’il n’avait rien à craindre, il était donc courant de se tendre la main.

Cette tradition s’est ensuite perpétuée au Moyen-Âge entre les chevaliers qui souhaitaient assurer leur prochain qu’ils n’allaient pas dégainer leur épée. La main en question – encore aujourd’hui – était la droite : nombre d’entre eux étaient droitiers par obligation.

► Conclusion

La poignée de main nous est parvenue, et s’est même récemment étendue aux femmes, dans un cadre souvent professionnel. Notons toutefois que de nombreux pays se saluent d’une façon différente : en s’inclinant en Asie en signe de respect, en se frottant le nez chez les Inuits pour vérifier qu’il n’est pas gelé, ou encore en se tirant la langue au Tibet pour prouver qu’elle n’est pas ensorcelée.

Metronews.fr


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité