L’étude santé du jour : le surpoids fait vieillir le cerveau plus vite

Publié par IGIHE
Le 11 août 2016 à 01:29
Visites :
56 2

CERVEAU – Maladies cardiovasculaires, diabète, hypertension...le surpoids et l’obésité favorisent de nombreuses maladies. Mais plus surprenant, des chercheurs britanniques ont découvert que cela accélérait le vieillissement cérébral à partir de 50 ans. Explications.

Le cerveau rétrécit naturellement avec l’âge. En cause, les neurones qui disparaissent sans être remplacées. Dans une étude, publiée dans la revue Neurobiology of Aging, des chercheurs britanniques révèlent que le surpoids et l’obésité pourraient accélérer ce processus. Ainsi, à 50 ans, le cerveau pourrait en paraître 10 de plus à cause d’un indice de masse corporelle (IMC) trop élevé, et des maladies qui y sont liées.

► Méthodologie : analyser le cerveau sous toutes ses coutures

Pour parvenir à ce constat, les chercheurs de l’université de Cambridge (Royaume-Uni) ont passé au crible les données de 473 personnes, âgées de 20 à 87 ans. Ils ont divisé le groupe en deux : d’une part, ceux à l’IMC normal et de l’autre, ceux considérés comme obèses ou en surpoids. Ils ont ainsi mesuré le volume de leur substance blanche (tissu qui assure la bonne circulation des informations dans le système nerveux), la surface du cortex et son épaisseur.

Pour rappel ⇒
l’IMC se calcule en divisant le poids (en kilos) par la taille (en mètres) multipliée par la taille (en mètres). L’équivalent de la formule : poids/taille².
Quand le résultat est inférieur à 18,5, on parle de maigreur. S’il est compris entre 18,5 et 24,9, le poids est considéré comme "normal". Entre 25 et 29,9, la personne concernée est en surpoids. A partir de 30, on parle d’obésité.

► Ce que l’étude a démontré : une variation du volume de substance blanche

Verdict : les cobayes en surpoids avaient moins de matière blanche que leur homologues à l’IMC normal. Mais ce constat n’est valable que pour les participants de plus de 50 ans. Ainsi, une personne de cet âge a un cerveau comparable à celui d’une personne de 60 ans. Les scientifiques suggèrent donc que le cerveau est plus vulnérable à cet âge. Cependant, ils n’ont pas observé un déclin cognitif chez ces volontaires.

► Ce qu’il faut en conclure : des incertitudes demeurent

Cette étude d’observation dresse un constat mais le doute demeure quant au lien de cause à effet. Est-ce que le surpoids entraine un vieillissement prématuré du cerveau ou est-ce que la perte de matière blanche favorise la prise de poids ? De plus, les scientifiques ne savent pas si une perte de poids pourrait ralentir le processus identifié.

En attendant les résultats de recherches plus approfondies, sachez que certains aliments ralentissent le vieillissement prématuré du cerveau. C’est le cas des antioxydants qui aident à lutter contre les radicaux libres et protègent les neurones. Les fruits rouges comme la fraise et la myrtille, par exemple, en contiennent de puissants : les flavonoïdes. Et comme c’est la saison, c’est le moment d’en profiter !

Metronews.fr


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité