IGIHE.com \BB actualité
Attaque de migrants en cours de sauvetage au large des côtes libyennes
Publié le 22-10-2016 - à 12:46' par IGIHE

Des hommes armés ont attaqué un canot pneumatique de migrants au large des côtes libyennes vendredi 21 octobre peu avant l’aube. Le bilan est de 4 morts au moins et de 15 à 20 disparus. L’attaque a eu lieu alors que l’ONG allemande Sea Watch était en train de porter secours aux migrants. Des hommes armés sont arrivés à bord d’une vedette siglée des garde-côtes libyens. Il n’y a pas de confirmation officielle de l’identité des agresseurs ni des motifs pour l’instant. Des bateaux de migrants ont déjà été pris pour cible par le passé mais c’est la première fois qu’une attaque a lieu en pleine opération de sauvetage.

L’attaque a eu lieu dans les eaux internationales tout près de la limite avec les eaux libyennes. Le canot des sauveteurs était déjà aux côtés des migrants quand les hommes armés sont arrivés sur une vedette siglée des garde-côtes. « Nous avons dû reculer de quelques mètres parce qu’ils nous ont menacés, témoigne Ruby Hartbricht, porte-parole de Sea Watch. Ensuite ils sont carrément montés sur le canot et ont commencé à battre les migrants avec des bâtons, ce qui a semé la panique à bord. Des gens ont été poussés à la mer. Ils n’avaient pas de gilets de sauvetage, beaucoup ne savaient pas nager. Notre équipe a immédiatement commencé à les sortir de l’eau mais pour certains il était trop tard. »

Pression de l’UE sur les garde-côtes ?

Une hypothèse serait que les assaillants voulaient récupérer le moteur du canot. Selon l’OIM les passeurs feraient face en Libye à une pénurie de bateaux. L’ONG, elle, invoque la pression de l’UE sur les garde-côtes. « Ils sont sous pression à cause des discussions avec l’UE pour limiter le nombre de départs. Nous exigeons des explications sur ce qui s’est passé, car on voit que cela met des vies en danger », poursuit Ruby Hartbricht.

Ce n’est pas le premier incident entre les ONG et les garde-côtes. Ces dernières soulignent qu’elles ne savent pas toujours très bien à qui elles ont à faire exactement lorsqu’elles sont face à eux, en raison du chaos politique qui règne dans le pays. Fin octobre dans le cadre de l’opération anti-passeurs Sophia, l’UE commencera à former et à équiper des garde-côtes libyens pour qu’ils empêchent les départs de bateaux de migrants.

Avec fri.fr


Kwamamaza
Commentaires

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Ne vous eloignez pas du sujet de discussion; Les insultes,difamations,publicité et ségregations de tous genres ne sont pas tolerées
Si vous souhaitez suivre le cours des discussions en cours fournissez une addresse email valide.
Votre commentaire apparaitra apre`s moderation par l'équipe d' IGIHE.com
En cas de non respect d'une ou plusieurs des regles d'utilisation si dessus, le commentaire sera supprimer. Merci!