IGIHE.com \BB Arts
‘‘Les Hommes Debout’’ ou l’art de faire revivre la mémoire du génocide des Batutsi
Publié le 14-02-2013 - à 20:31' par Karirima A.Ngarambe

Le génocide des Batutsi du Rwanda de 1994 continue à hanter les esprits de l’opinion publique internationale y compris les artistes de renom dont Bruce Clarke, le Sud africain.

Comment garder la mémoire des victimes de ce triste génocide du 20ème siècle finissant tout en montrant la détermination des survivants à aller de l’avant et à ne pas baisser les bras, vaincus ?

Bruce Clarke expose sa façon artistique qui tente de concilier les deux dimensions dans son projet qu’il a intitulé « Les Hommes debout ».

Est-ce un début espéré de faire comprendre aux pouvoirs publics et à la Communauté internationale l’urgente nécessité de réhabiliter les droits des survivants de ce génocide de triste mémoire ?

« Les Hommes debout » est un Projet artistique de peinture murale principalement sur les Mémoriaux du génocide des Tutsi au Rwanda. Il s’inscrit dans le cadre d’une longue réflexion du plasticien Bruce Clarke. Ce projet répond à un souci de trouver des formes artistiques liées au travail de mémoire à présenter lors des cérémonies de commémoration du génocide des Tutsi du Rwanda de 1994.

Création d’un visuel fort pour marquer les mémoriaux du génocide au Rwanda.

Il s’agit de peindre des hommes, des femmes et des enfants, sur l’extérieur des lieux de mémoire. Les figures, plus grandes que nature – jusqu’à 5 mètres de hauteur, apparaîtront aux passants telles des silhouettes, esquissées mais affirmées. Symboles de la dignité des êtres humains qui ont été confrontés à la déshumanisation qu’implique ce génocide, victimes ou rescapés, ces « Hommes debout » se dressent comme les témoins d’une
histoire douloureuse.

L’intention est de redonner une présence aux disparus et de restaurer l’individualité des victimes, de leur rendre leur dignité. Le site-même des massacres sera ainsi marqué par ces présences symboliques pour que personne ne puisse les oublier. Ces « Hommes debout » seront des images emblématiques pouvant être peintes sur divers sites mémoriaux et, au printemps 2014, être reprises partout dans le monde pour les cérémonies du 20e anniversaire du génocide.

Deux objectifs à atteindre

En effet, ce projet comprend deux objectifs distincts et deux volets de réalisation. Le premier objectif est de donner une image forte et belle au peuple rwandais pour marquer les différents lieux de massacre afin que l’histoire de ces lieux ne soit pas oubliée, et pour affirmer que le peuple rwandais reste debout et digne malgré les épreuves.

Le deuxième volet vise à donner une portée internationale au travail de mémoire du génocide Tutsi de 1994 et au projet des « Hommes debout ».

«  Dans le cadre des cérémonies de la 20e commémoration du génocide des Tutsi en 2014, nous souhaitons que d’autres lieux symboliques dans le monde répondent au souvenir d’avril 1994 et recouvrent leurs murs d’hommes debout. La communauté internationale, les grandes nations, l’ONU se doivent de rendre hommage aux victimes, de saluer les rescapés et de se remémorer les implications dans les événements qui ont conduit au génocide au Rwanda »,

confie l’artiste Clarke à IGIHE ajoutant que la finalité de son œuvre est de faire connaître l’histoire du génocide des Tutsi du Rwanda à la communauté internationale, de sensibiliser l’Humanité entière aux événements de 1994, et de créer un pont entre les Rwandais et le reste du monde.

REALISATION
Ce projet d’art public mural sera réalisé, sous la direction du plasticien Bruce Clarke et en accord avec les autorités rwandaises et les associations de rescapés, sur des sites liés au génocide : des lieux de commémoration et des lieux de massacres tels les bâtiments publiques, des écoles et des églises.

« Il importe de favoriser l’implication active de la population qui devient ainsi actrice et porteuse du projet créatif. Ainsi, nous souhaitons mettre en place des ateliers de formations pratiques et théoriques avec des artistes rwandais », a confié Clarke à IGIHE.

Pour réaliser « Les Hommes debout », trois techniques sont envisageables.

La peinture murale, à même les façades, à privilégier sur les sites de massacre et de mémoire au Rwanda afin de pérenniser le souvenir de ce qui a eu lieu à l’endroit même.

L’impression ou la peinture sur des bâches géantes permettant des expositions temporaires et une circulation en divers lieux importants (United Nations à New York ou l’Esplanade des droits de l’Homme à Paris).

A ceci s’ajoute la possibilité de projections lumineuses éphémères et solennelles des « Hommes debout » lors des cérémonies de commémorations nocturnes au Rwanda et ailleurs dans le monde.

« La force de cette œuvre artistique et mémorielle viendra du fait qu’elle ait été reproduite dans de nombreux sites. « Les Hommes debout » incarneront l’affirmation d’un peuple qui reste debout ; ils diront aux passants qu’ici ont
vécu et péri des femmes, des enfants, des hommes dignes que nous n’oublierons pas », a promis l’artiste Bruce Clarke.

Commentaires

ANDIKA ICYO UTEKEREZA KURI IYI NKURU

AMATEGEKO AGENGA IYANDIKA RY'IGITEKEREZO CYAWE:
Witandukira kubijyanye n'iyi nkuru; wikwandika ibisebanya, ibyamamaza cyangwa bivangura; wikwandika ibiteye isoni,
Wifuza kubona byihuse ibivugwa/ibisubizo ku gitekerezo cyawe, andika email yawe ahabugenewe.
Igitekerezo cyawe kigaragara nyuma y'isuzuma rikorwa na IGIHE.com
Ibi bidakurikijwe igitekerezo cyanyu gishobora kutagaragara hano cyangwa kigasibwa, Murakoze!