Un groupe d’enseignants belges accueillis à la CNLG

Redigé par Olga Ishimwe
Le 21 juillet 2017 à 12:37
Visites :
56 2

Depuis ce lundi 17 juillet un groupe d’enseignants venu de Belgique est au Rwanda dans le cadre d’un voyage d’étude qui durera jusqu’au 29 juillet 2017.

Le groupe est composé d’enseignants belges en plus d’Ina Van Looy, Directrice du programme « La Haine je dis NON ! » du Centre Communautaire Laïc Juif (CCLJ) à Bruxelles et de Sylvie Tissier, formatrice à la “Maison Anne Frank”, un musée mémorial de l’Holocauste, aux Pays-Bas, dans laquelle Anne Frank et sa famille se sont cachées pour échapper aux Nazis.

Le mercredi le 19 juillet 2017, le groupe a eu un entretien avec les responsables de la Commission Nationale de Lutte Contre le Génocide (CNLG). le groupe a ensuite participé à une conférence animée par Faustin Kagame, Conseiller Médiatique à la Présidence du Rwanda.

Selon la CNLG, le conférencier leur a fait un exposé sur la révolution de 1959 et la Première République dirigée par le Président Grégoire Kayibanda.

Faustin Kagame a expliqué, entre autres, que lors de la colonisation surtout avec la tutelle belge et la politique de “diviser pour régner”, la puissance administrante belge a transformé les classes sociales du Rwanda en groupes ethniques pour pouvoir mieux régner sur eux. Les Belges sont parvenus à définir le Rwanda comme une nation tripartite. En effet, au début des années 1930 une carte d’identité avec mention ethnique a été introduite au pays.

Dans les années 50, la situation politique a été aggravée par des théories divisionnistes qui ont été soutenues, et par l’Administration coloniale et par l’Eglise catholique. À l’époque les Tutsi ont été persécutés. Certains ont été tués et beaucoup d’entre eux ont fui le pays. Dès lors, le divisionnisme a été institutionnalisé. Cette mauvaise idéologie divisionniste était fortement soutenue par le gouvernement après l’indépendance du Rwanda en 1962.

Dans sa conclusion, Kagame a remercié ces enseignants belges pour le rôle qu’ils jouent dans l’enseignement de l’histoire des génocides y compris le Génocide perpétré contre les Tutsi au Rwanda. Il a invité le groupe à continuer à participer dans la diffusion des valeurs positives surtout chez les jeunes.

Avec Rna


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité