Trump menace de couper l’aide aux Palestiniens qui dénoncent un « chantage »

Redigé par RFI
Le 3 janvier 2018 à 05:19

Le président américain Donald Trump a menacé, mardi 2 janvier, de couper l’aide financière des Etats-Unis aux Palestiniens, qui ont aussitôt dénoncé un « chantage » américain. L’aide financière des Etats-Unis aux Palestiniens s’élève jusqu’à présent à plus de 300 millions de dollars par an.

« Nous payons les Palestiniens DES CENTAINES DE MILLIONS DE DOLLARS par an sans reconnaissance ou respect. [...] Puisque les Palestiniens ne sont plus disposés à parler de paix, pourquoi devrions-nous leur verser des paiements massifs à l’avenir ? », a tweeté Donald Trump ce mardi 2 janvier.

Jérusalem « n’est pas à vendre »

« Jérusalem est la capitale éternelle de l’Etat de Palestine et n’est pas à vendre pour de l’or ou des milliards », a réagi Nabil Abou Roudeina, porte-parole de la présidence palestinienne, contacté par l’Agence France-Presse (AFP).

« Nous ne céderons pas au chantage [...]. Maintenant il [le président Trump] ose accuser les Palestiniens des conséquences de ses actions irresponsables », a pour sa part affirmé Hanane Ashrawi, membre du comité exécutif de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) dans un communiqué en évoquant notamment la récente décision du président américain de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël.

Donald Trump a rompu, le 6 décembre, avec la position de ses prédécesseurs et avec le consensus international en faisant son annonce controversée sur Jérusalem. La vision internationale largement répandue reste celle de Jérusalem comme la capitale d’Israël et d’un Etat palestinien indépendant.

Avec RFI


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité