Theresa May en Chine pour anticiper l’après-Brexit

Redigé par Heike Schmidt
Le 31 janvier 2018 à 09:39

Après avoir annulé à plusieurs reprises son voyage, Theresa May est arrivée ce mercredi matin à Wuhan en Chine pour un voyage officiel de trois jours. La Première ministre britannique cherche à se rapprocher de son plus important partenaire commercial hors Union européenne pour préparer le terrain pour l’après-Brexit. Pékin lui déroulera le tapis rouge.

L’agence Chine Nouvelle met la barre assez haut pour cette première visite de Theresa May en Chine en tant que chef de gouvernement : « La Première ministre britannique doit pousser en avant l’âge d’or de nos relations bilatérales ».

« L’âge d’or », cette expression fait référence au voyage du président Xi Jinping au Royaume-Uni en 2015, jugé « historique » par Pékin. Mais depuis, la donne a changé. Personne ici n’a oubliéla réticence de Theresa May à donner son feu vert pour la construction de la centrale nucléaire de Hinkley Point, finalement obtenu à l’arraché.

Et puis, le Royaume-Uni quittera l’Union européenne en 2019 ce qui bouleversera ses relations avec la Chine. En 2017, le volume des échanges entre les deux pays s’est élevé à 64 milliards d’euros, en augmentation de plus de 6%.

Mais en sera-t-il de même après le Brexit ? Pékin veut y croire : « La Chine sera un partenaire indispensable », se réjouit déjà le Global Times. Le journal porte-voix du parti communiste suggère à Londres de devenir la force motrice pour promouvoir les nouvelles routes de la soie qui jusqu’à maintenant ne font pas l’unanimité parmi les pays européens.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité