Nyamasheke : Faut-il accorder une médaille de mérite à un homme volage ?

Redigé par IGIHE
Le 26 janvier 2018 à 08:38

Vincent Nyabyenda, 60 ans, habitant du village Bisuma de Secteur Cyato en District de Nyamasheke réclame une médaille d’honneur qu’il a méritée pour avoir sauvé des tutsi pourchassés en 1994. Il est dans la catégorie ABARINZI B’IGIHANGO dressée par la Commission Nationale d’Unité et Réconciliation.

Il ne comprend pas pourquoi cette médaille ne lui a pas été donnée alors qu’il avait été sélectionné par la Commission National des Médailles. Les autorités de base ne sont pas prêtes à la lui donner car, disent-elles, il affiche un comportement qui ne siérait pas à un médaillé.

Le Vieux Nyabyenda, Umurinzi w’igihango avec 17 femmes

« A la cérémonie de décoration et de remise de médailles des ABARINZI B’IGIHANGO, le vieux Nyabyenda avait quitté sa femme pour en chercher d’autres. La femme est venue prendre la médaille de son mari. Au retour du mari qui réclamait sa médaille, la femme n’a pas voulu la lui donner. Notre intervention a été de la reprendre et la garder dans nos bureaux en attendant de voir la situation se décanter », a confié Emmanuel Uwizeyimana, Secrétaire Exécutif de Secteur.

Emmanuel n’est pas d’avis de remettre la médaille à cet homme volage qui vient de faire des unions de mariage illégales avec quinze femmes depuis l’an 1994.

« Je vais d’abord prendre conseil de mes supérieurs. Cet homme qui s’est très bien comporté en 1994 devrait continuer à être un modèle social. Or il ne l’est pas », a dit le Secrétaire Exécutif qui est fixé sur son idée car la femme qui lui a refusé sa médaille déclare être la deuxième par ordre d’arrivée de la horde de 17 femmes qui sont entrées en partenariat sexuel avec lui.

Des assemblées générales populaires autour de la question de polygamie et de comportement social modèle nécessaire


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité