L’Ambassadrice des Etats-Unis a visité le mémorial du génocide de Nyamata

Publié par igihe
Le 11 février 2017 à 12:06
Visites :
56 2

Kigali : Erica Barks-Ruggles, Ambassadeur des États-Unis d’Amérique au Rwanda, a visité le Mémorial du génocide de Nyamata pour observer les activités de conservation des preuves du génocide, en particulier les vêtements.

L’ambassadrice Erica Barks-Ruggles était accompagnée par le Dr Jean-Damascène Bizimana, Secrétaire Exécutif de la Commission Nationale de Lutte contre le Génocide (CNLG).

Le projet de conservation est conduit par la CNLG en partenariat avec l’Université de Pennsylvanie des États-Unis. Il est financé par le Fonds de l’ambassadeur pour la préservation culturelle à hauteur de 86,986 dollars américains.

Après avoir reçu des explications sur le processus de traitement et de conservation des textiles, l’Ambassadeur Barks-Ruggles a déclaré qu’il était d’une grande importance de conserver durablement les preuves du génocide perpétré contre les Tutsi, comme cela est en train d’être fait au Mémorial de Nyamata, pour lutter contre le génocide au Rwanda et ailleurs dans le monde.

"Ceci est important non seulement dans la lutte contre le génocide, mais aussi pour l’éducation des générations futures pour s’assurer qu’elle comprennent l’histoire du Génocide commis contre les Tutsi afin qu’elles puissent éviter qu’il ne se reproduise", a-t-elle déclaré.

Pour leur préservation, la CNLG indique que les vêtements sont traités par des machines qui les nettoient. Les vêtements sont ensuite déposés dans des boîtes en plastique dans lesquelles l’humidité et la température sont soigneusement contrôlées pour rester stables et où les ils sont traités contre la moisissure.

Les vêtements ainsi traités durent au moins 60 ans sans se détériorer. Les vêtements du Mémorial de Nyamata sont traités en vue de leur conservation par des experts de l’Université de Pennsylvanie et des employés de la CNLG qui ont été préalablement formés à cet effet.

Le Dr Jean-Damascène Bizimana, Secrétaire Exécutif de la CNLG, a expliqué que l’activité sera étendue aux autres sites mémoriaux du génocide à travers le pays pour garantir la conservation des preuves du génocide.

« Actuellement des employés de la CNLG travaillent avec des experts de l’Université de Pennsylvanie afin qu’ils apprennent comment conserver durablement ces vêtements. Vous avez observé que nous avons ici un grand nombre de vêtements et nous voulons que notre personnel acquiert les compétences nécessaires pour que ces travaux de conservation puissent s’étendre à d’autres mémoriaux du génocide à travers le pays afin d’assurer une meilleure conservation des preuves du génocide perpétré contre les Tutsis, » a-t-il déclaré. (Fin)

Avec rnanews.com


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité