Kinshasa : Vers la fermeture de la maison Schengen

Redigé par Lepa/L’Avenir
Le 28 janvier 2018 à 10:35

Politique - Les rapports entre la Belgique et la RDC sont toujours tendus parce que la Belgique considère la Rdc comme son élève, ce dont les dirigeants congolais ne sont jamais prêtsà admettre parce qu’indépendant et souverain.


Après la colonisation de près de 80 ans du Congo par la trilogie belge : l’Etat, Eglise et Entreprise, la République Démocratique du Congo a été saignée à blanc par ce petit Royaume, 80 fois moins que la patrie de Patrice Emery Lumumba. A la proclamation de l’indépendance un certain jeudi 30 juin 1960, la Belgique n’a jamais fini de faire son deuil, parce qu’ayant perdu la Rdc qu’elle considère comme son réservoir de génération en génération.

A en croire les analystes et observateurs, l’histoire politique entre les deux pays est caractérisée par l’antagonisme, la condescendance et la cruauté la Belgique ne s’est jamais montré’, « coopérative à l’égard de son ancienne colonie. Les rapports entre les de pays sont toujours tendus parce que la Belgique considère la Rdc comme son élève, ce dont les dirigeants congolais ne sont jamais prêts à admettre parce qu’indépendant et souverain loin de se soumettre au diktat impérialiste de la Belgique.

Dans un passé lointain, l’on se rappellera de l’épisode de faux massacres des étudiants de Lubumbashi alimentés par les médias belges dans le but de faire écrouler le régime du 
Maréchal Mobutu, en plus de n’avoir jamais pardonné au défunt Président du Zaïre d’avoir ouvert le dossier dit « Contentieux Belgo-zaïroïs »).

Depuis, Bruxelles croit avoir droit sur la marche politique 
économique, diplomatique et un droit de regard sur le processus électoral en Rdc. Les belges font fi de l’indépendance acquise au prix du’ sang, alors que les Congolais sont dans la dynamique de coopération d’Etat à Etat.

Kinshasa se montre impitoyable à l’égard de Bruxelles

Kinshasa croit toujours traiter d’égale à égale avec Bruxelles, comme étant deux Etats indépendants et souverains. Malheureusement, la Belgique condescendante et nostalgique de la colonisation la plus cruelle à son profit, estime être le donneur de leçon à la patrie de M’Zée Laurent-Désiré Kabila. Cette époque est révolue, rappel Joseph Kabila Kabange aux nostalgiques belges du Congo.

La diatribe diplomatique de Karel de Gutch est fraiche dans les mémoires collectives de Congolais, en plus de l’arrogance diplomatique de Didier Reynders de mettre un terme à la coopération bilatérale a, dans un communiqué annoncé que l’enveloppe réservée à cette coopération avec la RDC est affectée aux ONG des Droits de l’Homme. Ceci", pendant que la Commission Electorale Nationale Indépendante attend cette enveloppe pour l’organisation des élections telle que promise par les bailleurs de fonds.

Toutefois, la décision prise par Bruxelles tend à durcir les relations entre les deux Etats, par le simple fait d’être hostile au régime au pouvoir et de les avoir enlevé les beefsteaks de la bouche. Dans un courrier officiel nous parvenu, émanant du ministère des Affaires Etrangères et Intégration Régionale, le Vice-ministre Aggée Aje Matembo Toto informe le Gouvernement Belge via son Ambassade en République Démocratique du Congo ce qui suit « Le Ministère des Affaires Etrangères et Intégration Régionale de la République Démocratique du Congo présente ses compliments à l’Ambassade du Royaume de Belgique à Kinshasa, et, faisant suite aux déclarations des responsables de la politique extérieure belge du 04 janvier 2018 et du 10 janvier 2018 de suspendre la coopération bilatérale d’Etat à Etat avec la Rdc et de réaffecter le financement disponible à l’aide humanitaire, a l’honneur de signifier au Gouvernement Belge que la Nouvelle Agence Belge de Développement (ENA BEL) n’a plus sa raison d’être en Rdc et, dès lors, lui demande de tirer les conséquences qui s’imposent ».

A la même occasion le Gouvernement de la République qui réaffirme sa souveraineté est prêt à aller loin avec les belges et annonce dans la même correspondance ce qui suit : « Le Ministère saisit cette opportunité pour informer le Gouvernement belge de sa décision de fermer dans un bref délai la Maison Schengen à Kinshasa ».

A en croire les indiscrétions de la Vice-Primature des Affaires Etrangères et Intégration Régionale, la République Démocratique du Congo attend interdire sur son territoire le vol de SN Bruxelles et la fermeture de ses représentations sur l’ensemble du territoire national ce, en application du principe diplomatique de la réciprocité.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité