Il y a 25 ans, l’Afrique du Sud mettait fin au régime de l’apartheid

Publié par Jovin Ndayishimiye
Le 1er juillet 2016 à 03:36
Visites :
56 2

Le 30 juin 1991, après 43 ans d’application, l’apartheid est aboli en Afrique du Sud. Le principe du « développement séparé » des populations, selon des critères raciaux, a été vaincu par Nelson Mandela.

A la suite de l’arrivée au pouvoir en août 1989 du président Frederik de Klerk et à la libération, après vingt-sept années d’emprisonnement, le 11 février 1990, de Nelson Mandela, chef de file de la lutte contre l’apartheid, les dernières lois piliers de l’apartheid (notamment le group Areas Act et le Population Registration Act) sont abolies en juin 1991.

L’apartheid est théorisé en 1948. En fait, comme l’écrivait Géopolis, dès 1797 les Noirs sont étrangers dans leur pays. Ils sont contraints de se munir d’un permis spécial pour se déplacer. Et dès sa fondation en 1886, une ville comme Johannesburg relègue les habitants de couleur, dont ceux d’origine indienne, dans des quartiers périphériques. Gandhi, qui a passé plus de 20 ans en Afrique du Sud, en a fait l’expérience : lors de son arrivée en 1893, il est expulsé d’un wagon de première classe.

Le Parti national arrive au pouvoir en 1948 et met en place un arsenal législatif influencé par l’idéologie nazie. La population est classée selon quatre couleurs de peau dans un Population Registration Act : Blancs, Indiens (Asians), métis (Coloured) et Noirs. Ce qui détermine ainsi l’existence entière des individus de chaque groupe, du berceau à la tombe. Une existence déterminée jusque dans la chambre à coucher.

Francetv info


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité